Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2010

L’arbalète de la victoire

10-09-24-Solet-Guillaume Tell.jpgDu chalet de la belle Itta à la taverne de la Corne d’aurochs, de la prairie du Rütli à la place des Tilleuls d’Altdorf, c’est l’histoire légendaire fondatrice de la Suisse que retrace ici Bertrand Solet. Celle de Guillaume Tell et de ses compagnons. Les jeunes lecteurs, vibrant aux récits de leurs aventures, ne trembleront pas plus que le fils de Guillaume ! Courageux et confiant, l’enfant ne bougea pas d’un pouce quand son père, de son carreau d’arbalète, fendit en deux la célèbre pomme, symbole de liberté.

Laissons parler l’auteur : « Ce livre brode sur [les] légendes. Son action se situe en l’an 1307. C’est un roman d’aventures, qui respecte le pays et les hommes, en restant fidèle à ce que Guillaume Tell et les siens représentent aujourd’hui : l’union réalisée de vingt-six cantons, l’amour de la liberté, la nécessité de combattre pour elle. »

 

Dès 9 ans

 

Bertrand Solet, Guillaume Tell, deux flèches ont suffi, Seuil Jeunesse, sept. 2010, 120 p., 8 €.

23/09/2010

Sur les chemins du gai savoir

Humann-Martin, apprenti.jpg« Le jour de la fête de Pâques, 2e du mois d’avril 1468. […] Je passe des heures à essayer d’obtenir des pages bien imprimées. En ajoutant un peu de poudre d’os broyé, j’ai obtenu enfin une encre qui ne bave pas. Mais souvent la forme bouge sous la presse et les lettres sont brouillées. Et moi qui me croyais déjà un maître typographe ! Je comprends bien maintenant pourquoi maître Mentelin m’a dit qu’il fallait dix ans pour apprendre un art. » Le jeune Martin est parti un beau jour de chez Gutenberg, à Mayence, pour tenter sa chance à Paris ; ses pas le mèneront jusqu’en Italie. Son journal de route est rythmé par les nombreuses fêtes du calendrier médiéval, par ses rencontres, ses essais et ses réflexions d’adolescent. Un héros positif, sympathique, entreprenant et tenace, dans un monde étonné par cette immense révolution technique et intellectuelle qu’est l’imprimerie.

La réalisation du livre est particulièrement soignée. Papier ivoire, pages ébarbées, jeux de typographie, tout est fait pour initier le jeune lecteur à la belle ouvrage.

Sophie Humann collabore, entre autres, aux Hors-séries du Figaro et à la rubrique Histoire de Valeurs actuelles. Un gage de sérieux pour un ouvrage qui se lit comme un roman d’aventure.

 

Dès 10 ans

 

Sophie Humann, Martin, apprenti de Gutenberg, Carnet d’un imprimeur, 1467-1468, Gallimard Jeunesse, 144 p., sept. 2010, 8,50 €.

12/09/2010

Le roman de Lascaux

l10-09-12-lascaux.jpg« Pendant de longues minutes, nous sommes restés là, sans parler, la tête pleine de pensées contradictoires et folles, et le cœur un peu angoissé de violer ainsi le secret de ces incantations magiques, témoins de la vie intelligente de nos lointains ancêtres ! »

Nous sommes le 12 septembre 1940, il y a soixante-dix ans aujourd’hui. Quatre adolescents de Montignac, en Dordogne, veulent en avoir le cœur net : est-ce que le trou de renard dans lequel leur chien s’est faufilé mènerait au manoir ? Le jeu de piste va dépasser toutes leurs espérances ! Chevaux, taureaux, cerfs, bouquetins surgissent du passé, après des millénaires d’oubli… Ils ont « inventé » la grotte de Lascaux, dont les parois ont été ornées de gravures et de fresques il y a plus de 17 000 ans. La véritable histoire de la découverte de Lascaux a été racontée à Pierre Fanlac par Jacques Marsal, un des inventeurs. Ce roman d’aventure est aussi un roman historique palpitant.

Prenez vos lampes de poche ! Le site internet www.lascaux.culture.fr propose une visite virtuelle de la grotte ainsi que de nombreux documents.

 A partir de 10 ans

 

Pierre Fanlac, La Merveilleuse Découverte de Lascaux, illustrations de Philippe Davaine, Éditions Fanlac, 2006, 80 p., 10 €

04/09/2010

Gente et courtoise damoiselle

10-09-03-Alienor.jpgQuelle enfance a vécu la belle Aliénor ? A quels jeux jouait-on, au Moyen-Age, dans un château d'Aquitaine ? Quelles leçons apprenait-on?

La mère d'Aliénor, Aénor de Chatellerault, disparaît alors que la fillette n'a que six ou huit ans - sa date de naissance reste incertaine. Mais, à la cour d’Aquitaine, la jeune princesse est entourée de tous les soins qui feront d’elle une « dame accomplie » : elle apprend le latin, parle aussi bien la langue d’oc que la langue d’oïl ; elle joue de la musique, danse, monte à cheval et apprécie la chasse.

 A dire vrai, les historiens savent peu de chose d’elle avant son mariage en 1137 avec le futur Louis VII, roi de France. Elle n’avait pas quinze ans…

Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine est le 11e roman historique écrit par Marie-Claude Monchaux sur le thème des enfants princiers. L'auteur avoue très honnêtement qu’elle brode un peu ; mais, nous le savons, elle abreuve son imagination aux sources historiques les plus sûres. Elle reconstitue ici avec son talent habituel ce qu’a pu être l’enfance de cette jeune duchesse qui sera deux fois reine. Pour le plus grand bonheur de nos gentes demoiselles !

 

 Dès 8 ans

 

Marie-Claude Monchaux, Aliénor, la petite duchesse d´Aquitaine, 64 p., mai 2010, Téqui, 9 €