Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2010

A cheval sur un boulet de canon !

10-11-Munchhausen2.jpgChasse à l’ours, guerres contre les Turcs, aventures en mer, voyage dans la Lune… que n’a-t-il vécu, le très vaillant et très véridique Karl Friedrich Hieronymus Freiherr von Münchhausen (1720-1797) ! Quant aux récits qu’il en a faits, est-ce bien de sa faute s’ils sont tombés dans les oreilles d’écrivains doués d’une imagination débridée ?

Voici un recueil d’une trentaine de récits, traduits par Théophile Gautier (fils) dans une langue truculente à souhait, où « la connexion intime de ces mensonges qui s’enchâssent si naturellement les uns aux autres finit par détruire chez le lecteur le sentiment de la réalité ».

Les dessins à l’encre de Chine de Ronald Searle, parodiant parfois Victor Hugo, ajoutent à la loufoquerie du propos. Pour tous ceux qui aiment Cyrano de Bergerac, Tartarin de Tarascon, le Baron de Crac ou le Vicomte pourfendu.

 

A partir de 12 ans

 

Rudolf Eric Raspe, Les Aventures du baron de Münchhausen, illustrations de Ronald Searle, éditions du Lampion, 2010, 117 p., 19,90 € - ou diverses éditions anciennes, ou de poche.

07:00 Écrit par Madame la Chouette dans A partir de 12 ans, Fantastique, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2010

J’ai perdu le do de ma clarinette

10-116-Chedru-ballons-dansleciel_.jpgDéception, chagrin, exaspération parfois : où peuvent bien passer les objets les plus banals de la vie quotidienne ? Comment retrouver « la jolie petite perle avalée par le trou noir de la baignoire », ou « la chaussette gauche glissée derrière le radiateur » ? Pour éviter d’en faire tout un plat, une seule solution : l’humour et l’imagination ! Et Delphine Chedru en a de réserve ! Il suffit de déplier chaque double page pour tout savoir de la vie cachée – et parfois totalement déjantée - du ballon, de la chaussette ou de la dent de lait. Un vrai jeu de piste dans les recoins les plus improbables de la maison.

 

Avant 3 ans

 

Delphine Chedru, Que deviennent les ballons lâchés dans le ciel ?, La Joie de lire, 2010, 24 p., 13 €

07:28 Écrit par Madame la Chouette dans Avant 3 ans, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2010

Mais à part ça, madame la marquise…

10-10-couvbonnenouvelle.jpgA peine lues les premières pages de ce conte, que  j’entends déjà l’une de mes tantes fredonner cette rengaine des années 30, elle-même brodée sur un thème folklorique… Ici, nous sommes en Russie, et l’intendant du domaine invente mille détours pour annoncer à son maître que le papier de la lettre qu’il aurait pu écrire a brûlé, enfin, pas tout seul, parce que l’incendie, n’est-ce pas, s’est étendu… bref, nous finissons par apprendre que maison et hangars ont brûlé. Certes, l’on s’étonne un peu que le maïs, dans l’incendie, devienne du pop-corn… Mais ne sommes-nous pas dans une Russie d’opérette ? Quant à la bonne nouvelle, à vous de la découvrir!

 

Dès 5 ans

 

Johanna Marin Coles, Une si bonne nouvelle, illustrations de Lydia Marin Ross, Sarbacane, sept. 2010, 32 p., 13,50 €

30/10/2010

Une vieille dame pas tout à fait comme les autres

10-10-30-gripari-sorciere-commissaire.jpgPourquoi aller chercher des sorcières dans des régions inquiétantes ou dans des temps aussi reculés qu’improbables ? Prenez donc un ticket de métro pour une des stations du XIe arrondissement. La Folie-Méricourt, pour une sorcière parisienne, n’est-ce pas une adresse du dernier chic ? Une sorcière qui décide de faire, à sa manière, le bonheur de ses proches voisins. Et d’utiliser ses talents sur le chauffeur de taxi, la couturière, l’agent de police, l’employé du métro… Après un interrogatoire farfelu, et sans garde à vue, voilà notre sorcière en prison. Définitivement ? Non ! Ce serait sans compter sans le dynamisme du narrateur qui va jusqu’à créer le Mouvement pour la Libération des Sorcières – lequel, soit dit en passant, s’oppose à toute limite d’âge dans la profession. Un narrateur qui connaît mille tours pour ensorceler la langue française, avec ses rimes et ses jeux de mots extravagants.

 

A partir de 6 ans

 

Pierre Gripari, La Sorcière et le Commissaire, illustrations de Claude Lapointe, Grasset Jeunesse, 2003, 29 p., 6 € - Et diverses autres éditions.

21/09/2010

Turlututu, chapeau pointu !

10-09-21-KItamura-chapeau.jpgSerait-elle née coiffée, la petite Émilie ? A l’âge où les enfants lècheraient la vitrine du pâtissier, elle se pâme devant les bibis du chapelier. Là, cet immense chapeau à plumes, si léger, si coloré… Et si elle entrait ? Juste pour demander…

Le chapelier, qui revenait peut-être de prendre le thé avec Alice (mais le livre ne le dit pas), sans ironiser le moins du monde devant le porte-monnaie vide d’Émilie, lui offre derechef une magnifique boîte à chapeau… vide elle aussi. Non sans lui faire une confidence de prix : c’est à elle d’imaginer le chapeau qu’elle a envie de porter ! Sa promenade en ville lui fera découvrir ce qui se cache sous les magnifiques chapeaux que nous portons tous – en rêve.

 

A partir de 4 ans

 

Satoshi Kitamura, L’Extraordinaire Chapeau d’Émilie, Gallimard Jeunesse, 30 p, 2009, version album ou version poche.

07:43 Écrit par Madame la Chouette dans De 3 à 5 ans, De 5 à 6 ans, Fantastique, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (0)

10/09/2010

Comment éviter d’apommer sur un pommier ? En suivant Michelle au pays des Trente-Six Mille Volontés

10-09-08-maurois-36000 volontés.jpg10-09-09-maurois-rose 002.jpgQuelle fillette de sept ans n’a pas un jour rêvé de devenir fée ? de ne plus obéir du matin au soir ? d’en oublier ses tables de multiplication ?

Et voici que le corbeau Honteuzékonfu – enfin, le très respectable académicien André Maurois (1885-1967) – propose à la petite Michelle de rejoindre le Clos Magique, où elle pourra enfin faire ses trente-six-mille volontés ! Choisir des ailes, apprendre à se servir d’une baguette magique, maîtriser le vol – et l’atterrissage, tout cela est inattendu, délicieux, merveilleux…

Mais à l’arrivée, il ne s’agit pas de prendre le thé avec le Lièvre de Mars ou de jouer avec Peter Pan. Pas vraiment… Car le nonsense se teinte vite de morale. La reine des fées « folle et charmante » se désintéresse de son petit peuple. Et quand des dizaines de voix enfantines crient ensemble « je veux », « je ne veux pas », la bataille devient générale… La seule « volonté » qui reste permet tout juste de rentrer chez soi.

Avec cette réédition, les petites fées pailletées des séries américaines, si sottes et si prétentieuses, peuvent déchanter. Elles n’accèderont jamais au Clos Magique pour une raison bien simple : elles ignorent tout de ces mots de passe que sont les Fables de la Fontaine ou l’imparfait du subjonctif, chers à André Maurois !

 

A partir de 7 ans

 

André Maurois, Le Pays des Trente-Six Mille Volontés, Hachette, Le Livre de poche jeunesse, février 2010, 9 p., 4,90 €

Plus facile à lire par les lecteurs débutants et joliment illustré, dans la Bibliothèque rose, label Minirose, à trouver d’occasion.

09/09/2010

« Ils sont à vous, tous ces garçons ? »

10-09-09-Arrou-Vignod-omelette-au-sucre.jpgAntiquaires, brocanteurs et autres récupérateurs vous le diront mieux que moi, les années 1960 reviennent à la mode… Pour nos jeunes lecteurs, les années 1960, c’est le Moyen Age, ou presque. L’époque lointaine où leurs grands-parents allaient à l’école – sauf le jeudi. L’époque où ils partageaient, où nous partagions les jeux du Petit Nicolas…

2010 = 1960 + 50, c’est arithmétique. « Presque » cinquante ans plus tard, donc, comment expliquer qu’une famille nombreuse et provinciale de 1967 n’avait même pas la télévision ? Que les garçons lisaient Spirou et Langelot, qu’ils faisaient du vélo sans casque et chahutaient du haut de leurs lits superposés ? Qu’ils avaient pour trésors une lampe de poche et, parfois, un cochon d’Inde ? Que maman cuisinait des gougères et que papa avait la main plutôt leste ?

Laissons tomber les explications sur le thème « raconte-nous grand-mère », et plongeons-nous dans la lecture hilarante de cette Omelette au sucre ! Suivons les aventures des cinq Jean – de Jean A à Jean E – qui attendent avec impatience la naissance de… chut, l’échographie n’existait pas non plus, en 1967 !

Vous n’aurez de cesse de déguster aussi La Soupe de poissons rouges, Le Camembert volant, et Des Vacances en chocolat ! Soit à la carte, en volumes séparés, soit en commandant le menu complet : Une famille aux petits oignons !

A consommer chapitre après chapitre, sans modération et en toute complicité.

 

Dès 9 ans

 

Jean-Philippe Arrou-Vignod, L’Omelette au sucre, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio Junior », 2008, 149 p., 5,60 €

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Le Camembert volant, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio Junior », 2009, 135 p., 5,00 €

Jean-Philippe Arrou-Vignod, La Soupe de poissons rouges, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio Junior », 2007, 133 p., 5,60 €

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Des Vacances en chocolat, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio Junior », 2009, 66 p., 4,00 €

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Une famille aux petits oignons – Histoire des Jean-Quelque-Chose, Gallimard Jeunesse, 2009, 330 p., 13,50 €

09:44 Écrit par Madame la Chouette dans De 9 à 10 ans, Histoires vraies, Pour rire | Lien permanent | Commentaires (1)

08/09/2010

Ce que la peinture a fait…

10-09-08-les-boites-de-peinture_couv.jpgDelphine et Marinette « avaient peint d’une si grande ardeur que leur façon de voir s’était très vivement imposée à leurs modèles ». Résultat ? L’âne n’a plus que deux pattes, le cheval a rapetissé, quant aux bœufs… Leur double portrait pourrait voisiner avec le « carré blanc sur fond blanc » de Malevitch – mais chut ! Est-ce bien correct de révéler aux enfants ce léger pied de nez au conformisme ? Reste que les petites sont bien émues. Pas tant de la crainte d’être punies pour leur désobéissance, que de la zizanie qu’elles ont semé parmi leurs amis.

Le vétérinaire, appelé par des parents à la rationalité bien assise, n’aura pas le temps de constater les atteintes de cette « maladie de peinture ». Marcel Aymé n’ayant jamais douté des talents diplomatiques de la gent ailée, le canard, pas cancanier pour deux sous, réconcilie bientôt la cour et la basse-cour.

L’histoire ne dit pas si les fillettes ont fait des progrès en peinture, ou si les animaux se sont initiés à l’art abstrait…

 

Dès 7 ans

 

Marcel Aymé, Les Boîtes de peinture, un Conte du Chat Perché, illustré par Roland et Claudine Sabatier, Gallimard Jeunesse, Folio Cadet, 2002, 64 p., 6 €

01/09/2010

Parce que demain, c'est la rentrée...

de nos chères têtes blondes... Le jour idéal pour ouvrir ce blog consacré aux livres d'enfant. Je souhaite vous faire découvrir au fil des jours des livres récents ou plus anciens, écrits en bon français, joliment illustrés, qui donnent aux enfants le goût de l'aventure, le sens de l'humour, une saine curiosité, avec cette touche de rêve et de poésie qui les mènera sur la voie de la littérature. En espérant que ce blog deviendra vite une plate-forme d'échange avec ceux qui partagent ma vision du monde.

 

Petit Ours Brun, un écolier modèle

   

10-09-1-POB.jpgPour les petits qui entrent à l'école maternelle, il s'agit tout d'abord de quitter papa, maman et la maison. Et de faire connaissance avec une personne très, très importante: la maîtresse! Avec pour compagnon Petit Ours Brun, dont la bonhomie traverse les décennies. Après Petit Ours Brun veut aller à l'école et Petit Ours Brun va à l'école, Danièle Bour publie Petit Ours Brun et la maîtresse. Plus que de savoirs, notre ourson est bel et bien gourmand de câlins, qu'il devra apprendre à partager. Pour rassurer les petits ours, rien de tel que l'effet de série et les recettes dûment éprouvées.

 

Dès 3 ans

Danièle Bour, Petit Ours Brun et la maîtresse, Bayard Jeunesse, août 2010, 2,50 €

Danièle Bour, Petit Ours Brun va à l'école, Bayard Jeunesse, mai 2010, 2,00 €

Danièle Bour, Petit Ours Brun veut aller à l'école, Bayard Jeunesse, mai 2006, 2,00 €

 

Moi, je sais tout… enfin, à ma façon…

 

 

2010-09-01-Delebarre.jpgLa vérité sort-elle de la bouche des petits enfants? Rien de moins sûr! Et de celle des « grands »? Vous m'en direz tant! Car ce petit coquin de « moi » a des idées bien arrêtées sur sa maîtresse d'école, dont il est le seul à percer les secrets, avec une logique toute personnelle. Une logique faite d'observations incontestables et d'extrapolations aussi tendres que loufoques.

 

Extraits:

« Les grands disent que la maîtresse ne fait pas la sieste. Mais moi, je dis qu'ils n'ont rien compris. La maîtresse n'a pas besoin de dormir l'après-midi, parce qu'elle n'est jamais de mauvaise humeur. »

« Les grands disent que la maîtresse est très forte en calcul. Mais moi, je ne le crois pas. Quand on fait des sorties de classe, la maîtresse n'arrête pas de nous compter et de nous recompter. »

 

De 4 à 6 ans

Nathalie Delebarre et Aurélie Blanz, Moi, je sais tout sur la maîtresse, Gautier Languereau, coll. « Les petits Gautier », 2010, 32 p., 5,20 €.

 

Pour les plus grands, cartables et cahiers, c'est de la routine…

 

10_09-01-Bennett.jpgMais savent-ils que des collégiens anglais, dans les années 1950, étaient capables d'élever des cochons d'Inde dans leur dortoir?  Une bonne raison pour découvrir la série des Bennett et Mortimer. Car il s'en passe de belles, au collège de Linbury! Anthony Buckeridge (1912-2004) s'est inspiré de ses souvenirs mais surtout de ses propres élèves, et sans doute aussi de quelques collègues, pour croquer des personnages aussi farfelus qu'attachants. Une excellente introduction à l'humour britannique!

 

De 9 à 10 ans

Disponibles en librairie - Traductions d'Olivier Séchan:
Bennett au collège, Le Livre de poche jeunesse, 2009, 247 p., 5,50 €
Bennet et sa cabane, Le Livre de poche jeunesse, 2010, 256 p., 4,90 €

A rechercher d'occasion: 22 titres dans la Bibliothèque Verte (de 1950 à 1977) dont certains traduits et adaptés par Vladimir Volkoff. 

25/02/2018

Le facteur y est monté, pirouette, cacahuète

12-11-Beatrix-Potter-pierre-lapin-petit-facteur-chouetteunlivre.jpgOù Pierre Lapin court-il donc si vite ? A l’épicerie du village Sawrey, avec une lettre de Madame Lapin qui règle une vieille dette « de boutons et d’infusion de camomille ». La suite de la tournée va s’avérer plus périlleuse – car M. Ernest Blaireau confie à Pierre deux invitations à déjeuner ; l’une qu’il doit remettre à son ami Tod ; l’autre à… Sophie Canétang, l’éternelle oie blanche. Heureusement, « l’agent Poupée veille »… Une grande aventure, avec de vraies lettres à ouvrir !

Dès 5 ans

D’après Beatrix Potter, Pierre Lapin, petit facteur, Gallimard Jeunesse, 2012, 36 p., 13 €