Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2010

Une vieille dame pas tout à fait comme les autres

10-10-30-gripari-sorciere-commissaire.jpgPourquoi aller chercher des sorcières dans des régions inquiétantes ou dans des temps aussi reculés qu’improbables ? Prenez donc un ticket de métro pour une des stations du XIe arrondissement. La Folie-Méricourt, pour une sorcière parisienne, n’est-ce pas une adresse du dernier chic ? Une sorcière qui décide de faire, à sa manière, le bonheur de ses proches voisins. Et d’utiliser ses talents sur le chauffeur de taxi, la couturière, l’agent de police, l’employé du métro… Après un interrogatoire farfelu, et sans garde à vue, voilà notre sorcière en prison. Définitivement ? Non ! Ce serait sans compter sans le dynamisme du narrateur qui va jusqu’à créer le Mouvement pour la Libération des Sorcières – lequel, soit dit en passant, s’oppose à toute limite d’âge dans la profession. Un narrateur qui connaît mille tours pour ensorceler la langue française, avec ses rimes et ses jeux de mots extravagants.

 

A partir de 6 ans

 

Pierre Gripari, La Sorcière et le Commissaire, illustrations de Claude Lapointe, Grasset Jeunesse, 2003, 29 p., 6 € - Et diverses autres éditions.

28/10/2010

Les mystères sont plus excitants que les explications

10-10-29-Dahl-Minuscules.jpg« Ayez bien les yeux ouverts sur le monde entier, car les plus grands secrets se trouvent toujours aux endroits les plus inattendus. » Par exemple, dans ce vieil arbre de la Forêt Interdite que Petit Louis rêve d’explorer… Un Petit Louis qui va devenir le héros du peuple des Minuscules. Roald Dahl reprend ici, à sa façon, les thèmes de Lilliput et de Nils Holgersson, ceux des dragons de feu et des mythes forestiers, de l’épreuve et du secret, de la curiosité et de l’imagination. Mais chut, ceux qui ont suivi Petit Louis dans la forêt garderont un silence prudent.

 

Dès 7 ans

 

Roald Dahl, Les Minuscules, illustrations de Patrick Benson, Gallimard Jeunesse, 2002, 66 p., 7,60 €. Les illustrations ont bien plus de charme en grand format, mais l’album semble épuisé.

25/10/2010

Elle reçut pour berceau une coque de noix

andersen-beskow-poucette-couv.jpgAller demander à une vieille sorcière comment faire pour avoir un enfant, cela n’est pas sans risque… La Petite Poucette n’en fit pas moins le bonheur de ses parents, des "utilités" bien ternes qui disparaissent assez vite du conte.

Arrive alors un vilain crapaud, qui enlève notre Poucette. Est-elle la cousine de Nils Holgersson, ou une figure nordique de Perséphone ? Toujours est-il qu’après moult aventures, elle n’épousera ni le fils du crapaud, ni le hanneton, ni la taupe. Une hirondelle reconnaissante l’emportera vers le sud, où elle deviendra reine.

Les aquarelles de la suédoise Elsa Beskow (1874-1953) font de ce livre une douce féérie. Elle qui éleva six fils, n’eut-elle pas un jour la tentation de semer ce curieux « grain d’orge qui n’est pas de la nature de celle qui croît dans les champs » ? Plus sage, elle a pris ses pinceaux. Surnommée la « Beatrix Potter scandinave », Elsa Beskow mêle une très fine observation de la nature et des enfants à un sens poussé de l’allégorie. Une de mes illustratrices préférées.

 

A partir de 5 ans

 

Hans Christian Andersen, La Petite Poucette, illustrations d’Elsa Beskow, Ed Bonniers, 1979, 32 p. A rechercher. Et a rééditer d’urgence, avis aux éditeurs !

16/10/2010

Jouerez-vous de la flûte ou de la lyre ?

10-10-0_-feuilleton-hermès.jpg« L’automne arrive, les feuilles jaunissent. Et c’est le séjour de Perséphone aux Enfers. Déméter s’enferme pendant les trois longs mois d’hiver et pleure. La terre attend. Jusqu’au retour de la belle Perséphone au printemps. » Ayant entendu ces mots, le jeune Hermès, « qui se mêle de tout et veut tout savoir », rassuré, « regagna l’Olympe, très heureux d’avoir réussi à ramener la prospérité sur la Terre. »

Qui mieux qu’Hermès enfant peut entraîner les jeunes lecteurs dans cette immense aventure de la mythologie grecque ?

Ces courts récits réussissent un triple exploit : ils peuvent être lus à voix haute ; ils sont écrits dans une langue soutenue, précise, enjouée et poétique ; ils mènent de la théogonie à la métaphysique – par des chemins buissonniers bien sympathiques.

 

Dès 6 ans

 

Muriel Szac, Le Feuilleton d’Hermès, la mythologie grecque en cent épisodes, Bayard Jeunesse, 2006, 256 p., 19, 90 €

15/10/2010

Ce sont les mères des hiboux…

_wsb_416x292_Couv+Rapaces+light.jpgHouhou… houhou… Êtes-vous déjà sorti la nuit pour écouter hululer dame Chouette ? Savez-vous distinguer une filoplume d’une plumule ? Que l’élanion blanc niche en Chalosse ? Que la chouette est le symbole d’Athéna ? Connaissez-vous la règle du jeu de l’épervier ? Et la fable d’Esope « Du Milan et du Rossignol » ?

Avec sa reliure spiralée et ses feuillets cartonnés, ce livret de découverte consacré aux rapaces est fait pour aller sur le terrain. Le terrain naturel, bien entendu, mais aussi le terrain culturel : entre les rapaces et l’homme, c’est une longue histoire !

On pourra regretter qu’il soit à usage unique – quand les textes sont complétés et les coloriages faits, l’enfant n’y reviendra peut-être pas. Quelques formules un peu « copain-copain » ne se justifient pas, mais la qualité de l’information et le soin porté à la mise en page le distinguent – et de loin - de nombreux produits similaires. Bien plus astucieux qu’un cahier de vacances !

 

Dès 5 ans

 

Cécile Gallineau, Stéphane Nicolet et Yann Toutain, Rapaces en Aquitaine, des activités pour découvrir des drôles d’oiseaux, Editions Mama Josefa, 2010, 32 p, 13 €.

13/10/2010

Connaissez-vous le pays d’En-Haut ?

10-10-10-mon-beau-jardin.jpgDans cette vallée suisse, depuis des générations, des mains agiles découpent de fines silhouettes de papier, pour dire la vie comme elle va. Rob Ryan, lui, est un découpeur anglais aussi patient que farfelu.

Ici, l’histoire commence avec une couronne de fleurs tressées dans une clairière - que j'imagine nichée au coeur d'une de nos forêts. Au fil des ans, ce « jardin secret » va grandir et embellir, et symboliser la vie d’une femme : la fillette, l’amoureuse, l’artiste, la jeune maman, enfin la grand-mère à qui « la vie apporta beaucoup de bonheur ». Une ode à la féminité. Un élixir de belle humeur, de paix et de plénitude.

 

À partir de 6 ans

 

Carol Ann Duffy et Rob Ryan, Mon beau jardin, Hachette, sept. 2010, 36 p., 13,50 €

12/10/2010

Par Zeus, par Odin, par Toutatès !

10-10-12-dico-mythologie-art.jpgParce que l’on ne sait plus très bien à qui appartiennent l’arc, le foudre ou le caducée. Parce que l’on donne parfois sa langue au chat devant un tableau de Rubens ou de Titien. Parce que l’Antiquité a inspiré les artistes du Haut Moyen Age à nos jours. Parce que les religions antiques reposaient pour l’essentiel sur la création artistique, qui donnait chair et souffle aux divinités. Autant de bonnes raisons pour feuilleter ce petit volume qui propose 200 reproductions : les plus célèbres trésors archéologiques ( statues, monnaies, bijoux, mosaïques…) y côtoient des chefs-d’œuvre de l’art occidental, des enluminures aux « grands machins » néoclassiques, pour lesquels on se reprendrait d’affection. Indispensable pour organiser une chasse au trésor au Louvre !

 

Dès 8 ans

 

Christiane Lavaquerie-Klein et Laurence Paix-Rusterholtz, Dico des mythologies antiques dans l’art, Bayard Jeunesse, sept 2010, 256 p., 13,90 €

04/10/2010

Vive le vieux vin de vigne !

10-10-04-Grand-pere-Raconte-moi-le-vin-01.jpgComment ? Je vous entends d’ici vous esclaffer ! Parler de la vigne et du vin à de jeunes enfants ? Et pourquoi pas ? Car la vigne, c’est une histoire de patience, de savoir-faire, de labeur quotidien et de gaieté partagée, une histoire de terroirs et d’hommes enracinés dans une culture millénaire. Dans ce livre superbement illustré, un grand-père raconte à son petit-fils Paul, en douze histoires, le rythme de la vigne et du vin. Des textes et des illustrations adaptés aux enfants, des mots difficiles expliqués en fin d’ouvrage, font de ce livre un excellent guide d’initiation et de transmission de ce savoir ancestral.

Pascale Bounet, œnologue, travaille au village de Bages, à Pauillac. Françoise Étourneaud vit à Saint- Estèphe et enseigne dans le Médoc. A votre santé, mesdames !

 

A partir de 6 ans

 

Pascale Bounet, Grand-Père, raconte-moi la vigne, illustrations de Françoise Étourneaud, Éditions Féret, 2010, 48 p., 14,20 €

02/10/2010

Quelle drôle de planète que ce pays-là !

10-09-30-Retour d'islande.jpgNon contente d’héberger des géants, des trolls et des elfes, l’Islande abrite treize pères Noël – et les prend tous très au sérieux ! Geysers, aurore boréale, soleil de minuit et baleines : ce joyeux carnet de voyage entraîne ses jeunes lecteurs au bout du bout du monde.

En se connectant sur le site de l’éditeur www.abcmelody.com , il est possible non seulement d’écouter l’histoire, mais aussi d’entendre les musiques et les ambiances sonores des paysages parcourus. Tout en restant bien au chaud !

 

Dès 6 ans

 

Hélène Magnússon, Retour d’Islande, illustrations de Charline Picard, ABC Melody, avril 2010, 48 p., 12,90 €

30/09/2010

La maison aux vingt mille légendes

10-09-29-la maison.jpgQuand cette maison, construite en 1656 (la date figure sur le linteau de la porte), décide de raconter le XXe siècle, elle a déjà derrière elle une longue histoire, inscrite dans ce paysage italien, entre champs et forêts, avec son puits et ses terrasses.

C’est une maison poète, qui s’exprime en quatrains joliment traduits. Plutôt « taiseuse », elle se laisse portraiturer au fil du siècle par Roberto Innocenti. Chaque double page fourmille de détails à lire à plusieurs niveaux : histoire des saisons au rythme de la végétation, histoire des familles – naissances, mariages, départs et deuils –, histoire du pays – exode rural, guerres et paix.

On aurait aimé que la maison voie alterner encore longtemps ces cycles naturels. Mais un beau jour de 1973, cette maison restée « sans maîtresse » pense avoir atteint « sa destinée dernière »… En effet, la « restauration » de 1999 est un reflet caricatural et oh combien inquiétant de la société de consommation dans son immédiateté et son égoïsme : il n’y manque ni la piscine, ni le barbecue, ni les nains de jardin !

Suivez aussi « l’histoire » de l’arbre le plus proche, ainsi que celle des enfants, de moins en moins nombreux. Des images à commenter aux enfants, pour donner du sens à tous les détails mais aussi pour les inscrire dans une perspective historique plus vaste.

 

A partir de 6 ans

 

J. Patrick Lewis, La Maison, illustrations de Roberto Innocenti, Gallimard, sept. 2010, 62 p., 15,90 €