Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2010

Baba Yaga-carabosse-jambe-d’os

10-11-Baba-Yaga.jpgLa célèbre sorcière russe, ogresse en cheveux vivant dans une isba montée sur des pattes de poulet, a inspiré de nombreux artistes. Les éditions MeMo ont la bonne idée de rééditer un album paru en 1932 en Russie et en France et qui fit date dans l’histoire du livre pour enfants. Nadiejda Teffi (1872-1952) a adapté le conte traditionnel recueilli par Alexandre Afanassiev, pour en permettre une lecture fluide.

S’il faut retenir un nom parmi les illustrateurs russes du XXe siècle, c’est celui de Natalia Tchelpanova (1897-1958), reconnue comme une artiste proche de l’avant-garde moscovite. Arrivée à Paris en 1928, devenue par son mariage Nathalie Parain, elle faisait partie de « l’équipe russe » du Père Castor. Influencée par le constructivisme, elle considère le livre d’enfants comme un objet d’art. Ses papiers découpés, ses collages et ses pochoirs, loin d’être de pesants décalques des techniques cubistes, conviennent parfaitement à l’univers du conte, simple et coloré.  

 

Dès 7 ans

 

Nadiejda Teffi, Baba Yaga, illustré par Nathalie Parain, adapté par Françoise Morvan, Editions MeMo, 30 p., oct. 2010, 22 €. A rechercher, une édition ancienne du Père Castor.

03/11/2010

Raiponce, Raiponce, laisse descendre tes cheveux

10-11-Gibb-Raiponce.jpg« D’après l’œuvre originale des frères Grimm », précise la couverture ! Écrit par, adapté par, traduit par… trois personnes différentes, on pouvait s’attendre au pire ! Eh bien non, ce Raiponce est une adaptation fort honnête du conte traditionnel allemand Rapunzel. L’Anglaise Sarah Gibb a modéré son goût pour les princesses rose paillettes. Ses illustrations mêlent des silhouettes de théâtre d’ombre et des coloris acidulés, avec une touche d’humour qui rassurera les fillettes aux longs cheveux.

Une manière astucieuse d’anticiper sur le Walt Disney de l’hiver qui risque, lui, de vous faire dresser les cheveux sur la tête. Si j’en crois la bande-annonce, le prince brigand est d’une niaiserie à tomber, et la princesse, une championne du lancer de poêle à frire… Quelle salade ! Pour éviter que vos garçons ne confondent les nattes de leur petite soeur avec un lasso ou avec la queue du Marsupilami, préférez le livre au film.  

 

Dès 6 ans

 

Sarah Gibb, Raiponce, Gallimard Jeunesse, 30 p., oct. 2010, 13 €.

02/11/2010

Les secrets d’une grand-mère gâteau

10-10-gd-mère nonna.jpgPour chacun de ses anniversaires, Anna reçoit un cadeau de sa grand-mère italienne. Enfin pas tout à fait un cadeau, un gâteau. Et pas un gâteau ordinaire, non : un bébé emmailloté, un diablotin, une bonne femme à sept jambes, une sirène à trois seins… Des gâteaux si étranges qu’Anna les conserve sur une étagère. Ce qu’elle ignore sans doute, car le livre ne le dit pas, c’est que ces gâteaux sont les témoins de très anciens rites propitiatoires, comme l’a montré l’ethnologue Christine Armengaud avec son Diable sucré (La Martinière, 2000). Le premier gâteau qui sera croqué par Anna, c’est un cœur, reçu pour ses sept ans, dernier message de sa Nonna qui vient justement de s’éteindre.

En mineure, tout au long du livre, une belle réflexion sur le temps, les civilisations éteintes et la transmission, les parents d’Anna étant archéologues.

 

A partir de 7 ans

Mireille Vautier, Ma grand-mère Nonna, Gallimard, rééd. oct. 2010, 32 p., 4,80 €

07:04 Écrit par Madame la Chouette dans De 7 à 8 ans, De 8 à 9 ans, Histoires vraies | Lien permanent | Commentaires (0)

30/10/2010

Une vieille dame pas tout à fait comme les autres

10-10-30-gripari-sorciere-commissaire.jpgPourquoi aller chercher des sorcières dans des régions inquiétantes ou dans des temps aussi reculés qu’improbables ? Prenez donc un ticket de métro pour une des stations du XIe arrondissement. La Folie-Méricourt, pour une sorcière parisienne, n’est-ce pas une adresse du dernier chic ? Une sorcière qui décide de faire, à sa manière, le bonheur de ses proches voisins. Et d’utiliser ses talents sur le chauffeur de taxi, la couturière, l’agent de police, l’employé du métro… Après un interrogatoire farfelu, et sans garde à vue, voilà notre sorcière en prison. Définitivement ? Non ! Ce serait sans compter sans le dynamisme du narrateur qui va jusqu’à créer le Mouvement pour la Libération des Sorcières – lequel, soit dit en passant, s’oppose à toute limite d’âge dans la profession. Un narrateur qui connaît mille tours pour ensorceler la langue française, avec ses rimes et ses jeux de mots extravagants.

 

A partir de 6 ans

 

Pierre Gripari, La Sorcière et le Commissaire, illustrations de Claude Lapointe, Grasset Jeunesse, 2003, 29 p., 6 € - Et diverses autres éditions.

28/10/2010

Les mystères sont plus excitants que les explications

10-10-29-Dahl-Minuscules.jpg« Ayez bien les yeux ouverts sur le monde entier, car les plus grands secrets se trouvent toujours aux endroits les plus inattendus. » Par exemple, dans ce vieil arbre de la Forêt Interdite que Petit Louis rêve d’explorer… Un Petit Louis qui va devenir le héros du peuple des Minuscules. Roald Dahl reprend ici, à sa façon, les thèmes de Lilliput et de Nils Holgersson, ceux des dragons de feu et des mythes forestiers, de l’épreuve et du secret, de la curiosité et de l’imagination. Mais chut, ceux qui ont suivi Petit Louis dans la forêt garderont un silence prudent.

 

Dès 7 ans

 

Roald Dahl, Les Minuscules, illustrations de Patrick Benson, Gallimard Jeunesse, 2002, 66 p., 7,60 €. Les illustrations ont bien plus de charme en grand format, mais l’album semble épuisé.

25/10/2010

Elle reçut pour berceau une coque de noix

andersen-beskow-poucette-couv.jpgAller demander à une vieille sorcière comment faire pour avoir un enfant, cela n’est pas sans risque… La Petite Poucette n’en fit pas moins le bonheur de ses parents, des "utilités" bien ternes qui disparaissent assez vite du conte.

Arrive alors un vilain crapaud, qui enlève notre Poucette. Est-elle la cousine de Nils Holgersson, ou une figure nordique de Perséphone ? Toujours est-il qu’après moult aventures, elle n’épousera ni le fils du crapaud, ni le hanneton, ni la taupe. Une hirondelle reconnaissante l’emportera vers le sud, où elle deviendra reine.

Les aquarelles de la suédoise Elsa Beskow (1874-1953) font de ce livre une douce féérie. Elle qui éleva six fils, n’eut-elle pas un jour la tentation de semer ce curieux « grain d’orge qui n’est pas de la nature de celle qui croît dans les champs » ? Plus sage, elle a pris ses pinceaux. Surnommée la « Beatrix Potter scandinave », Elsa Beskow mêle une très fine observation de la nature et des enfants à un sens poussé de l’allégorie. Une de mes illustratrices préférées.

 

A partir de 5 ans

 

Hans Christian Andersen, La Petite Poucette, illustrations d’Elsa Beskow, Ed Bonniers, 1979, 32 p. A rechercher. Et a rééditer d’urgence, avis aux éditeurs !

23/10/2010

Vaguelettes, hasards et petits bonheurs

10810620-bouteille-mer.jpg« J’avais jeté une bouteille à la mer. Marius l’avait trouvée et m’avait écrit en retour. Entre ces deux moments, plus de dix ans s’étaient écoulés », et la bouteille avait parcouru pas moins de 400 miles marins (soit 750 kilomètres), tout au long des côtes de Norvège. Cette bouteille, c’est aussi le début d’une belle amitié entre le narrateur et ce jeune Norvégien qui n’était pas né quand la bouteille avait, par jeu, était lancée par-dessus bord.

Au fil des pages – j’allais dire des vagues , on en apprend aussi un peu plus sur le Gulf Stream, le jour polaire ou l’alphabet morse. Katja Gehrmann a été lauréate de nombreux prix, bien mérités. Ses dessins au crayon sont gais et lumineux, les enfants s'emmitouflent dans de superbes jacquards et les canots rutilent.

Mais cette « bouteille à la mer », pour ceux qui aiment les eaux plus profondes, est un de ces contes qui posent de belles questions sur le hasard, l’immensité, le temps, l’espoir, l’amitié. Bref, sur la grande aventure de la vie. Vue d’Allemagne par un théologien heureux.

 

A partir de 5 ans

 

Mathias Jeschke, Une bouteille à la mer, illustrations de Katja Gehrmann, Sarbacane, oct. 2010, 32 p., 15,50 €

16/10/2010

Jouerez-vous de la flûte ou de la lyre ?

10-10-0_-feuilleton-hermès.jpg« L’automne arrive, les feuilles jaunissent. Et c’est le séjour de Perséphone aux Enfers. Déméter s’enferme pendant les trois longs mois d’hiver et pleure. La terre attend. Jusqu’au retour de la belle Perséphone au printemps. » Ayant entendu ces mots, le jeune Hermès, « qui se mêle de tout et veut tout savoir », rassuré, « regagna l’Olympe, très heureux d’avoir réussi à ramener la prospérité sur la Terre. »

Qui mieux qu’Hermès enfant peut entraîner les jeunes lecteurs dans cette immense aventure de la mythologie grecque ?

Ces courts récits réussissent un triple exploit : ils peuvent être lus à voix haute ; ils sont écrits dans une langue soutenue, précise, enjouée et poétique ; ils mènent de la théogonie à la métaphysique – par des chemins buissonniers bien sympathiques.

 

Dès 6 ans

 

Muriel Szac, Le Feuilleton d’Hermès, la mythologie grecque en cent épisodes, Bayard Jeunesse, 2006, 256 p., 19, 90 €

15/10/2010

Ce sont les mères des hiboux…

_wsb_416x292_Couv+Rapaces+light.jpgHouhou… houhou… Êtes-vous déjà sorti la nuit pour écouter hululer dame Chouette ? Savez-vous distinguer une filoplume d’une plumule ? Que l’élanion blanc niche en Chalosse ? Que la chouette est le symbole d’Athéna ? Connaissez-vous la règle du jeu de l’épervier ? Et la fable d’Esope « Du Milan et du Rossignol » ?

Avec sa reliure spiralée et ses feuillets cartonnés, ce livret de découverte consacré aux rapaces est fait pour aller sur le terrain. Le terrain naturel, bien entendu, mais aussi le terrain culturel : entre les rapaces et l’homme, c’est une longue histoire !

On pourra regretter qu’il soit à usage unique – quand les textes sont complétés et les coloriages faits, l’enfant n’y reviendra peut-être pas. Quelques formules un peu « copain-copain » ne se justifient pas, mais la qualité de l’information et le soin porté à la mise en page le distinguent – et de loin - de nombreux produits similaires. Bien plus astucieux qu’un cahier de vacances !

 

Dès 5 ans

 

Cécile Gallineau, Stéphane Nicolet et Yann Toutain, Rapaces en Aquitaine, des activités pour découvrir des drôles d’oiseaux, Editions Mama Josefa, 2010, 32 p, 13 €.

13/10/2010

Connaissez-vous le pays d’En-Haut ?

10-10-10-mon-beau-jardin.jpgDans cette vallée suisse, depuis des générations, des mains agiles découpent de fines silhouettes de papier, pour dire la vie comme elle va. Rob Ryan, lui, est un découpeur anglais aussi patient que farfelu.

Ici, l’histoire commence avec une couronne de fleurs tressées dans une clairière - que j'imagine nichée au coeur d'une de nos forêts. Au fil des ans, ce « jardin secret » va grandir et embellir, et symboliser la vie d’une femme : la fillette, l’amoureuse, l’artiste, la jeune maman, enfin la grand-mère à qui « la vie apporta beaucoup de bonheur ». Une ode à la féminité. Un élixir de belle humeur, de paix et de plénitude.

 

À partir de 6 ans

 

Carol Ann Duffy et Rob Ryan, Mon beau jardin, Hachette, sept. 2010, 36 p., 13,50 €