Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2017

Chelsey B. Sullenberg, Sully

17-02-sullenberg - sully.jpg« Nous avions quitté le sol depuis environ quatre-vingt-quinze secondes, et nous n’avions pas encore atteint les trois mille pieds quand je les ai aperçus. « Des oiseaux », ai-je dit à Jeff.
Une colonne volait devant nous, probablement dans une formation en V. Jeff les avait remarqués une fraction de seconde avant que j’aie prononcé le mot, mais aucun de nous n’avait le temps de réagir. » Le vol 1549 de l’US Airway vient de décoller de La Guardia, à New York, avec 150 passagers et 5 membres d’équipage. Le choc avec les oiseaux, des oies bernaches, provoque la perte de puissance des réacteurs, qui ne répondent plus. Le commandant Chelsey B. Sullenberg va faire un choix risqué : poser son avion sur la rivière Hudson. L’amerrissage d’urgence est une réussite – il reste aux passagers et à l’équipage à éviter un bain forcé dans l’eau glacée de ce 15 janvier 2009, en attendant les secours. Mais pour ce pilote chevronné – ancien pilote de planeur, passé par l’US Air Force-, commencent de pénibles semaines de confrontation : s’il est bien le « héros de l’Hudson », il doit néanmoins justifier son choix devant les commissions d’enquête. Pour ceux qui ont vu le film Sully, le livre ajoute des détails passionnants sur la formation de pilote, la sécurité et la responsabilité, ainsi que sur cette passion de l’aviation qui habite Sullenberg dès l’enfance. Il donnera envie à ceux qui n’ont pas vu la reconstitution de Clint Eastwood de voir comment cet événement a été traité au cinéma au plus près de la vérité.

Pour adolescents

Chelsey B. Sullenberg, Sully, le livre qui a inspiré le film de Clint Eastwood, avec la collaboration de Jeffrey Zaslow, 2016, HarperCollins, 352 p., 18 € - Traduit de l’anglais.

07/02/2017

Damien Bouet, Les Bateaux vikings

17-02-bouet - bateaux vikings.jpgAprès avoir assimilé la définition d’un drakkar, d’une esnèque et d’un langskip, les matelots dégourdis pourront monter à bord ! Ils auront bien sûr fait la connaissance du charpentier de marine et des fabricants de voile. Féru d’archéologie expérimentale, l’auteur de ce livre a reconstitué un bateau viking. En bon archéologue, il a aussi étudié les sources en bibliothèque, dans les musées et sur les différents sites d’où ont été exhumés des navires vikings. En effet, de nombreux bateaux ont été découverts sous des tumuli funéraires, comme le célèbre bateau d’Oseberg : c’est à bord de leur navire que les défunts partaient pour leur dernier voyage.

Adolescents

Damien Bouet, Les Bateaux vikings, Editions Heimdal, 2015, 80 p., 19,50 €

03/02/2017

David Gemmel, Le Lion de Macédoine

17-02-gemmel - lion macédoine 1.jpg17-02- gemmel macédoine 2.jpg17-02-gemmel lion macédoine 3.jpgSparte, Thèbes, la Macédoine, bientôt la Perse, et plus loin encore… Les Thermopyles, Marathon, les batailles de Leuctres… Qui ne frémit d’avance à ces évocations ? Qui a oublié les noms de Léonidas, de Xénophon, d’Aristote, de Philippe ou d’Alexandre de Macédoine ? Cette fresque débute au printemps de 389 avant J.-C. et nous entraîne sur les pas de Parménion, héros inconnu de l’histoire mais terriblement plausible. Ce jeune Spartiate – mais de mère macédonienne -, après avoir fait ses preuves, est vite reconnu comme un génie de la stratégie. Mercenaire, il sera de toutes les grandes batailles – et plus encore ! L’auteur a réuni une documentation très fouillée pour rendre son récit crédible. Mais l’épopée se double d’heroïc fantasy : en arrière-plan, le Dieu Noir et la Source de lumière se font une guerre sans merci, utilisant les hommes selon leur bon vouloir – un peu comme les dieux homériques. Guerre, amour, mort… la violence est partout dans cet univers alliant réalisme historique et sens du merveilleux.

Pour adolescents avertis

David Gemmel, Le Lion de Macédoine. Tome 1 : Le Lion de Macédoine – Tome 2 : Le Prince noir – Tome 3 : L’Esprit du chaos (que je n’ai pas encore lu). Label Naos, 2015-2017. 16,90 € le volume.

Existe aussi en version poche, en 4 volumes. Folio SF, 8,20 € le volume.

30/01/2017

Warren Elsmore, Legodyssée, bolides, vaisseaux et autres véhicules à construire en briques

17-01-elsmore - legodyssée.jpgEmbarquement immédiat ! Un camion de pompiers ou un chasse-neige, un aéroglisseur ou un catamaran, une montgolfière ou le Concorde… Plus de 60 projets sont décrits pas à pas, avec liste des pièces nécessaires et schémas. Il ne reste plus qu’à retrouver telle ou telle brique dans l’immense réserve de Lego© - justement celle qui est indispensable au bon fonctionnement de l’engin !

Dès 8 ans

Warren Elsmore, Legodyssée, bolides, vaisseaux et autres véhicules à construire en briques, Editions Huginn et Muninn, 2016, 254 p., 19,95 €

26/01/2017

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book, Quand la terre tremble

17-01-mullenheim gipsy book t1.jpgClaire, jeune bénévole provinciale, laisse famille et fiancé pour rejoindre une association humanitaire qui œuvre dans les bidonvilles de Mexico. Le premier contact est rude et, - nous sommes en septembre 1985 – le tremblement de terre va accentuer la misère et la violence. Une violence vécue au quotidien par deux frères, dont l’aîné, infirmier, rêve d’être médecin. Une violence organisée par un chef de bande sans scrupules. En parallèle, le plus jeune des frères a découvert sur une décharge le livre de raison d’un vieux gitan, le fameux Gipsy Book du titre, dont les sages paroles vont influencer les protagonistes du roman. Sophie de Mullenheim signe ici un roman de formation doublé d’un roman d’aventures, avec de grands sentiments et des rebondissements à page que veux-tu : de l’art de retenir les jeunes lecteurs, et de les faire réfléchir.

Adolescents à partir de 15 ans

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book, Quand la terre tremble, Mame, 2016, 280 p., 13,90 €

20/01/2017

Hergé, Tintin au pays des Soviets

17-01-hergé - Tintin pays des soviets.jpgQuand Hergé dessine Tintin au pays des Soviets pour le Petit Vingtième, il n’a que 21 ans, mais déjà un talent fou ! Paru en 1929, enfin réédité en 1973, cet album a fait cet hiver un retour remarqué – et tout en couleurs, s’il vous plaît ! Tintin y est déjà le jeune reporter qu’il restera éternellement : courageux, entreprenant, inventif, jamais à court d’inspiration pour se sortir du pétrin. Il est accompagné d’un Milou « son sympathique cabot », dit la première case de la BD, lequel est parfois plus expressif et mieux dessiné que son maître. Les aventures rocambolesques de Tintin sont l’occasion d’une satire du communisme sous toutes ses formes : élections magouillées, usines en carton pâte, famine organisée, omniprésence de la Guépéou… Le « paradis rouge » est bel et bien un enfer. Le seul méchant qui n’est pas communiste est un ours ! Saviez-vous que Tintin au pays des Soviets est la seconde bande dessinée européenne à utiliser des phylactères – des « bulles » et non des légendes inscrites sous les images ?

De 7 à 77 ans

Hergé, Tintin au pays des Soviets, Casterman, 137 p., 14,95 €

16/01/2017

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle

17-01-kipling livre de la jungle - magellan.jpg« Shere Khan rugissait encore dans la nuit, car il était fort en colère que Mowgli ne lui eût pas été livré.
- Oui, tu peux rugir, dit Bagheera dans ses moustaches, car le temps viendra où cette petite chose nue te fera rugir sur un autre ton, ou je ne sais rien de l’homme.
- Nous avons bien fait, dit Akela : les hommes et leurs petits sont gens très avisés. Le moment venu, il pourra se rendre utile. […]
- Emmenez-le, dit-il à Père Loup, et dressez-le comme il sied à un membre du Peuple Libre.
et c’est ainsi que Mowgli entra dans le Clan des Loups de Seconce, au prix d’un taureau et pour une bonne parole de Baloo. »

La version originale en français, intégrale, avec les somptueux bois gravés de Maurice de Becque (1878-1928), est enfin rééditée. Loin des clichés réducteurs d’un texte souvent dénaturé, elle met en valeur les vertus initiatiques de la parole de Kipling, prix Nobel de littérature 1907, que tous les enfants, petits et grands, apprécieront pour ses splendeurs et sa puissance d’évocation.

Dès 8 ans en lecture à deux voix.

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle, illustrations de Maurice de Becque, Magellan, 2016, 150 p., 19,80 €. Première traduction originale de Louis Fabulet et Robert d’Humières.

13/01/2017

Michael Bird, Une histoire de l’art expliquée à tous : la nuit étoilée de Vincent et autres récits

17-01-Bird histoire de l'art.jpg« Un jour où Friedrich marchait en montagne avec Franz, un vieux camarade d’école, ils passèrent la nuit dans une auberge. Au réveil, un brouillard gris collait aux carreaux. Ils se mirent tout de même en route, prenant le chemin de forêt qui grimpait vers la montagne. […] Puis, tout d’un coup, ils émergèrent dans le ciel clair. Ils restèrent un moment silencieux.
"Nous sommes les rois du monde ! " dit enfin Franz. "Je ne me sens pas le roi du monde", répondit Friedrich songeur, "mais seul au monde." Il regarda au loin. A part quelques rochers affleurant du brouillard, les montagnes grises se confondaient avec le ciel pâle. "Seul… avec l’âme de la Nature. " »
Voici un extrait du court récit qui présente le célèbre tableau de Caspar David Friedrich, « Le voyageur contemplant une mer de nuages ». Si non è vero, è bene trovato, a-t-on souvent envie de dire à la lecture de ces récits : anecdotes ou courtes nouvelles inspirées ? Toujours est-il que l’idée d’éclairer un tableau ou une œuvre, reproduite en beau format, à un récit focalisé sur son artiste est une manière intéressante de faire entrer les jeunes lecteurs dans le monde de l’art. La chronologie est respectée, la grande majorité des artistes sont européens, avec quelques incursions en Egypte, en Inde ou au Japon. De la grotte Chauvet aux graines en céramique de Weiwei, partez pour un voyage qui démarre il y a 40 000 ans.

Dès 10 ans

Michael Bird, Une histoire de l’art expliquée à tous : la nuit étoilée de Vincent et autres récits, illustrations de Kate Evans, De La Martinière Jeunesse, 2016, 336 p., 25 €. Traduit de l’anglais.

16/12/2016

Katherine Rundell, Cœur de loup

16-12-- rundell coeur de loup.jpg« Le poil de la louve était hérissé. Féo le lissa d’une caresse.
- Tout va bien, je crois. Chut, lapouchka. Je ne laisserai personne te faire de mal.
Elle fit se lever l’animal.
- Viens, on va te trouver un bel arbre. Je vais te montrer comment les loups construisent leur tanière. »
Quand une fillette de 12 ans doit réensauvager les loups, c’est que le monde tourne à l’envers ! Et pourtant, c’est bien à quoi s’occupent Féodora, alias Féo et sa mère Marina, dans une Russie tsariste fantasmagorique, où de riches citadins renvoient à la forêt leurs loups de compagnie. Jusqu’au jour où Marina, qui a tenu tête à un petit chef militaire local, est emprisonnée en ville. Alors que la région est agitée des premiers sursauts révolutionnaires, Féo n’aura de cesse de la libérer. La longue quête de ces adolescents peut être vue comme une sorte de révolte anarcho-libertaire – ou comme une saine reconquête d’un espace vital menacé par l’arbitraire. « Nous avons la terre dans notre sang et le feu dans nos pieds », proclame Féo, et « nous sommes aussi courageux que… que des loups ». Courageux et entraînés à courir vite, à vivre vêtus de rien et nourris de peu, dans le froid, la neige et la solitude. Et l’on se prend à penser que le plus difficile sera, un jour, pour nos enfants, de quitter la tiédeur émolliente de notre monde…

Dès 10 ans

Katherine Rundell, Cœur de loup, illustrations de Gelrev Ongbico, Gallimard Jeunesse, 2016, 336 p., 14,50 €

15/12/2016

Jean de La Varende, Contes des plaines et des bois

16-12-la varende contes plaines et bois.jpgLa Normandie est riche de forêts : Écouves, Perseigne et Bellême pour n'en citer que quelques-unes. Jean de La Varende (1887-1959), gentilhomme campagnard, évoque ici les chevaux, les chiens, la chasse à courre... Sans oublier la plaine grasse des labours d'automne d'où jaillissent les vols de l'alouette et de la perdrix rouge et les grands lièvres hauts sur jarrets qui s'ensauvent droit devant et que le regard poursuit jusqu'à la ligne de l'horizon. Dans ces Contes des plaines et des bois, l'auteur évoque ses souvenirs de jeunesse, les vieilles demeures où vivaient des personnages originaux et hauts en couleur qu'il a rencontrés durant sa vie à la campagne. Il nous fait partager son respect et son amour de la Nature et considère la chasse comme une école d'endurance et de courage, souvent même comme un certain art de vivre. A lire au coin du feu !

Adolescents – chasseurs ou fins naturalistes

Jean de La Varende, Contes des plaines et des bois, Via Romana, 176 p., 19 €