Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2018

Louise Fatio, Le Lion heureux

18-02-fatio - lion heureux.jpg« Le lion heureux avait une maison au zoo, pour lui tout seul, avec un grand jardin de rochers entouré d’un fossé, au milieu d’un parc », et il avait pour meilleur ami le fils du gardien. Lequel gardien, un beau jour, laissa la porte de la cage ouverte. Une belle occasion d’aller faire un tour en ville, se dit le lion. Tellement urbain qu’il ne comprend pas pourquoi chacun se sauve, pourquoi les boutiques ferment et encore moins pourquoi les pompiers rappliquent… Une belle réédition de ce grand classique, dû aux talents conjugués de Louise Fatio (1904-1993) et de Roger Duvoisin (1900-1980, aussi « papa » de l’oie Pétunia), époux à la ville.

Dès 4 ans

Louise Fatio, Le Lion heureux, illustrations de Roger Duvoisin, Gallimard Jeunesse, 2018, 36 p., 14,90 € - Traduit de l’anglais

22/02/2018

Allegro, en musique avec Tétras Lire

A2_COUV - tétras Lire février.jpgLe numéro de février du magazine Tétras Lire est dédié à la musique. Vous y découvrirez comment le petit Baptiste Lulli quitta Florence : quelle épopée que de traverser l’Italie et la France accroché vaille que vaille au carrosse de Monseigneur de Guise ! Et quelle chance pour ce petit galopin de rencontrer la duchesse de Montpensier. Après ce « conte historique », des jeux en musique font un parfait intermède avant une belle légende sur les violons de Crémone et ce fabuleux luthier que fut Antonio Stradivari. Avant de goûter en musique, ne pas oublier de cuisiner une Schicciata alla fiorentina !

Dès 8 ans

Tétras Lire, le magazine. Sur abonnement ou au numéro. https://www.albaverba.fr/

19/02/2018

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Un petit pois pour six, Histoires des Jean-Quelque-Chose

18-02-arrou vignod petit pois pousr six.jpgCherbourg, un jeudi après-midi des années ’60. « Opération bibli ». Quand Jean B passe l’après-midi « à la bibli », non seulement il se régale des « Langelot » ou des « Michel », mais, en plus, il « couvre » son frère aîné Jean-A qui, lui, préfère aller jouer sur le Circuit des 24 heures du Mans de son camarade de classe. Mais parfois les choses se gâtent… Surtout quand Jean B, prenant au hasard quelques livres pour son frère, rapporte à la maison « 20 sur 20 en catéchisme » ou « Je prépare le Carême » en lieu et place d’un bon « Club des Cinq ». C’est pourquoi, « à la façon dont Jean-A a jeté ses livres dans la chambre, j’ai vite compris qu’on allait avoir droit à une sacrée bataille de chaussettes sales ce soir ». Jean-Philippe Arrou-Vignod a pioché, dans ses souvenirs d’enfance, de quoi raconter treize nouveaux épisodes toujours aussi farfelus de cette brochette de bananes, ces fameux Jean Quelque-Chose. Des histoires qui feront rire les grands-parents et qui enchantent les enfants, vu le succès de la série.  

Dès 9 ans

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Un petit pois pour six, Histoires des Jean-Quelque-Chose, illustrations de Dominique Corbasson, Gallimard Jeunesse, 2018, 176 p., 12 €

16/02/2018

Les Drapeaux

18-02-drapeaux usborne.jpg18-02- drapeaux du monde usborne.jpgDès 6 ans, « Les Drapeaux, premiers autocollants », les plus jeunes s’appliqueront à coller chaque drapeau sur la carte du pays correspondant, continent par continent. En Europe, où donc se situent la Lettonie, la Lituanie et l’Estonie ? A vous de réviser l’histoire des Balkans et d’apporter quelques corrections géographiques...
Les plus grands, avec « Drapeaux du monde », apprendront aussi quelle est l’origine de chaque drapeau et quelle en est la signification. Pas si faciles à distinguer, les drapeaux des pays scandinaves – à qui le blanc et rouge, à qui le jaune et bleu ? Bien compliqué, le drapeau du Mexique, avec son aigle, son cactus, son île et son serpent. Et l’aigle du drapeau albanais, d’où vient-il ? Du drapeau de Skanderbeg, un héros du XVe siècle. Quant au drapeau canadien, avec sa feuille d’érable, il est très récent, car il a gagné un concours en 1965. Un tour du monde tout en couleur !

Dès 5 ans : Les Drapeaux, premiers autocollants, Usborne, 2018, 16 p., 5,95 €

Dès 7 ans : Drapeaux du monde, coloriages et autocollants, 2018, 48 p., 8,50 €

15/02/2018

Stéphanie Buhot, Les enfants au musée !

18-02- buhot les enfants au musée.jpgCarnet de croquis en main, les yeux écarquillés, ils tentent de recopier des hiéroglyphes, de saisir la silhouette d’une statue, voire le mouvement d’une marine. Vous pensez que je rêve ? Pas du tout ! Les enfants sont fascinés par les œuvres d’art et par les musées qui les abritent – à condition de choisir des lieux calmes, et, parfois, de promettre un bon goûter à la sortie ! Si vous voulez vous remettre en mémoire les courants artistiques, proposer des jeux inédits de « cherche et trouve », ou connaître les mille astuces des grands musées, cet ouvrage, dû à la plume aussi savante que pédagogique de Stéphanie Buhot, vous sera d’une grande aide.

Pour les parents et toute la famille.

Stéphanie Buhot, Les enfants au musée ! Le guide indispensable pour tous les parents, Editions du Rocher, 2018, 212 p., 16,90 €

13/02/2018

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien

18-02-chichester clark amour a partager pop le chien.jpgPop, le chien d’Emma et de Robert, mène sa vie tranquille de toutou urbain. Jusqu’au jour où Sam et Céleste lui présentent Flocon, un chat aussi blanc qu’il est noir. « Je ne suis pas fan des chats », ronchonne Pop in petto. « Il t’aime déjà, Pop ! Est-ce que tu ne l’aimes pas, toi aussi, a demandé Céleste. Nous, on l’adore, a ajouté Sam. » Pop va échafauder plan sur plan pour se débarrasser de ce pot de colle… pour finalement adopter, lui aussi, le petit Flocon. Les mimiques des animaux sont particulièrement craquantes. Et Pop emprunte beaucoup à Plum, le chien d’Emma, qui a les honneurs d’un blog à lui consacré. Very british !

Dès 4 ans

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien, Albin Michel Jeunesse, 2017, 32 p., 12,90 € - Traduit de l’anglais

12/02/2018

David Almond, La Chanson d’Orphée

18-02-almond chanson  orphée.jpg« Le Nord ! gémissions-nous. Pourquoi faut-il vivre dans ce Nord glacial ? Pourquoi pas en Italie ? Ou en Grèce ? Nous éclations de rire. […]Tant pis, avions-nous dit. Nous inventerions notre propre Italie. Nous inventerions notre foutue Grèce à nous. Où ça ? Dans le Northumberland, bien sûr. »
Quelques grands lycéens. Du camping sauvage dans les dunes au nord de Newcastle. Des haricots tièdes dans des gamelles de fer blanc – mais aussi de la musique, des idéaux un peu flous, de très sérieuses amourettes. Et Orphée. Orphée qui passe, sa lyre en bandoulière, fascinant, envoûtant. Qui dompte les dauphins. Qui choisit Ella Grey, la meilleure amie de Claire, la narratrice. Ella mordue par une vipère, Ella descendue aux enfers. Une variation menée de main de maître sur le thème d’Orphée et d’Eurydice : romantisme, mystère, lyrisme sont au rendez-vous, sans compromis ni dans le tragique, ni dans la peinture de ces adolescents, « poètes disparus », capables de se soûler sur la plage comme de rêver aux grands mystères de la vie et de la mort.

Grands adolescents, jeunes adultes

David Almond, La Chanson d’Orphée, Gallimard Jeunesse, 2018, 288 p., 15 € - Traduit de l’anglais

09/02/2018

Kimiko Aman et Chiaki Okada, Viens, rejoins-nous !

18-02-okada - viens rejoins nous.jpgUn beau matin de printemps, Petit Ours bute sur un drôle d’objet. « C’est une corde à sauter. Je suis sûr que c’est la sienne. Petit Ours se souvient de la petite fille qui jouait à la corde à sauter ici hier. » Et de s’essayer, vaille que vaille, à sauter à la corde. Mais il est observé à la dérobée par Marie, la petite fille étourdie. De fuite en chute, d’inquiétude en câlins, Marie et Petit Ours vont s’apprivoiser, encouragés par d’adorables petits lapins. Chiaki Okada joue comme à son habitude de couleurs tendres et d’un trait fin sans mièvrerie pour cette charmante rencontre.

Dès 4 ans

Kimiko Aman et Chiaki Okada, Viens, rejoins-nous !, Seuil Jeunesse, 2018, 40 p., 13,50 € - Traduit du japonais.

08/02/2018

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocke« - Que faisaient de si jeunes enfants à la galerie Tretiakov ? Moscou est bien loin.
- On y est allés pour étudier l’art, répondit Septimus.
- Tu veux dire avec l’école ?
Les enfants échangèrent des regards joyeux.
- Oh non ! dit le petit. Nous, on est jamais allés à l’école. »

Ce qui est un avantage certain pour recopier, de tête, la célèbre icône de Roublev ou pour citer, de mémoire, Homère ou Virgile. Des enfants que découvre un beau jour Mlle Prim, recrutée comme bibliothécaire par un étrange gentleman « exilé de la confusion et de l’agitation moderne ». Des enfants mais aussi tout un village, Saint-Irénée d’Arnois, où la vie s’est recentrée sur quelques fondamentaux : la culture, les relations de bon voisinage, le temps passé autour d’une tasse de thé ou dans le silence d’une abbaye. Un tantinet bavard, mais absolument délicieux.

Adolescents, jeunes parents

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocket, 2015, 360 p., 7,40 € - Traduit de l’espagnol.

 

07/02/2018

Héros de jeunesse, émission de radio

logo-rl-small2.jpgChers tous,

Voici une nouvelle aventure pour Madame la Chouette: tous les quinze jours, je présenterai 3 titres à l'antenne de la web-radio Radio Libertés.

Voici l'enregistrement de la semaine dernière - bonne écoute !

 

podcast

 

et les livres présentés: 17-09-mettra les métiers de l'artisanat en images.jpg18-01-02--casali beyeler - histoire de france vue par les peintres.jpg

17-09-demasse  - tant pis pour la pluie.jpg

07:00 Écrit par Madame la Chouette dans Vidéos et émissions en ligne | Lien permanent | Commentaires (0)