Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2017

Jean-François Chabas, Les filles de Cùchulainn

17-10-chabas- les filles de cuchulainn.jpg« Quelle était la véritable histoire du grand Shire ? Nous autres, gens des îles, aimons les mystères ; je crois que nous n’en aurons jamais notre compte. Et à cause de cette énigme qui s’attachait à ses origines et  son acquisition, j’ai encore plus aimé Cùchulainn. » Cet immense cheval noir et borgne, « paisiblement rétif », est la seule consolation qui reste à la narratrice quand son mari périt en mer. Huit mois après cette disparition, naissent des jumelles, Esther et Rebecca, enfants miroirs, qui ne communiquent qu’entre elles et passent pour simplettes. Cùchulainn, tel le héros de la mythologie celte dont il porte le nom, est-il comme lui « doté de pouvoirs magiques et divinatoires » ? L’étrange complicité qui le lie aux jumelles sauvera la famille et l’île entière de brigands malfaisants.
Un roman qui respire les embruns, à lire un jour de tempête, blotti dans une stalle ! Une belle réflexion sur le couple, la maternité, la filiation, aussi insolite qu’originale.

Adolescents

Jean-François Chabas, Les filles de Cùchulainn, L’Ecole des loisirs, coll. Medium, 2013, 110 p., 8,50 €

Les commentaires sont fermés.