Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2016

Nicholas Oldland, Un castor très occupé

16-06-castor occupé.jpgA force de travailler comme un fou, notre ami castor finit par se faire tomber un arbre sur la tête. Le voilà à l’hôpital avec « une queue tordue, deux pattes cassées, trois côtes brisées, quatre gros bleus, cinq doigts foulés, six orteils retournés »… jusqu’à « dix méchantes échardes ». Bien obligé de regarder le plafond… A force de s’ennuyer, la réflexion et un début de sagesse lui viennent – tiens, tiens... Il n’aura de cesse, une fois raccommodé, de réparer les dégâts causés par son hyperactivité débridée. Le plus délicat ? « S’exercer à dire ‘’je suis désolé’’ » afin de présenter ses excuses. Une fable amusante, très morale mais pas moralisatrice, pour se demander à quoi sert de courir tous azimuts, sans but réel. Autant apprendre à goûter les bons moments de la vie avec de vrais amis.

Dès 3 ans

Nicholas Oldland, Un castor très occupé, traduit par Alice Boucher, Bayard Jeunesse, 2016, 10,90 €

Les commentaires sont fermés.