Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2016

Jean-Côme Noguès, Au bout des longues neiges

16-04-Nogues- longues neiges.jpgIrlande, 1846. « Des pommes de terre, il n’y en avait plus. » Pour la famille O’Connell, la seule solution, c’est l’exil. Une longue traversée sur un vieux rafiot, et, à l’arrivée, des immensités à découvrir. Une concession isolée, au milieu de nulle part, une maison à bâtir, des terres à défricher, un premier hiver à supporter… Mais aussi quelques voisins avec lesquels il n’est pas facile de cohabiter : les Indiens que le gouvernement canadien dépossède de leurs territoires ancestraux.
Le lecteur partagera surtout la vie aventureuse de Finn, jeune Irlandais d’une douzaine d’années, mais il vivra aussi au sein de la famille O’Connell – un enfant de plus, après tout… Le roman s’attache en effet à montrer l’importance des liens familiaux et communautaires dans un environnement hostile. Car Plume-Noire, ce jeune Indien avec qui Finn sympathise, appartient lui aussi à une communauté dont il ne doit pas enfreindre les règles. De belles descriptions de la nature canadienne complète ce roman d’aventures et de formation.

Dès 10 ans

Jean-Côme Noguès, Au bout des longues neiges, Nathan, 2014, 256 p., 15,90 €

Les commentaires sont fermés.