Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2015

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide

15-12-rachmuhl métamorphoses ovide.jpgSe métamorphoser. Changer de forme… Un rêve, ou parfois un cauchemar… Alors, quand ce sont les dieux, les héros ou les simples mortels chantés par Ovide qui vivent ces aventures pour le moins curieuses, il y a de quoi être tenu en haleine. Quelle idée a eu Cupidon de lancer une de ses flèches sur Apollon et de le rendre amoureux de Daphné, elle qui, justement, souhaitait ne jamais se marier ? Et comment le fleuve Pénée répondit-il au vœu de sa fille ? Autre nymphe, autre destin, celui de Syrinx, qui devint roseau, avant que Pan n’apprenne à en tirer ses mélodies. Phaéton, Orphée et Eurydice, Echo et Narcisse, Polyphème et Galatée, Midas et ses oreilles d’âne, Pygmalion et sa statue, sans oublier la corne d’abondance d’Achéloüs : autant de récits captivants, tragiques parfois, merveilleux toujours.
Moins connu, le défi que les Piérides lancèrent aux Muses – et bien mal leur en prit, car les neuf Piérides, mauvaises joueuses, furent changées en… pies.
Rares sont les poèmes qui chantent les louanges du vieil âge ; d’autant plus touchant est le destin de Philémon et de Baucis, devenus les gardiens du temple de Jupiter et dont le seul vœu était de « partir ensemble ». Un vœu exaucé par Jupiter, au temple duquel les voyageurs « suspendent des guirlandes aux branches entrelacées d’un chêne et d’un tilleul ». Françoise Rachmuhl, familière des mondes grec et latin, trouve les mots les plus justes pour émouvoir le cœur à ces récits antiques, illustrés avec finesse et élégance par Nathalie Ragondet. Un album très réussi !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide, illustrées par Nathalie Ragondet, Flammarion Père Castor, 2015, 64 p., 15,50 €

Les commentaires sont fermés.