Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2015

Isabel Minhos Martins, Où va-t-on quand on disparaît ?

15-01-isabel minhos martins - madalena matoso - ou va-t-on quand on disparait - notari - chouetteunlivre.jpgLes flaques d’eau, la neige, les nuages, le bruit, tout cela disparaît. Quant aux chaussettes, mieux vaut ne pas en parler. Mais ces disparitions ne sont guère inquiétantes. Si Papa est allé chercher le journal au coin de la rue, il consolera le petit inquiet dès son retour. Mais parfois… Parfois quelqu’un que nous aimons très fort disparaît, et nous savons que nous ne le reverrons pas.  Se pose alors la question de l’endroit où va le disparu – et de l’endroit où nous irons, nous, même si nous n’osons pas poser la question. Cet album très philosophique pose des questions existentielles, ne donne pas de réponse, et permet d’engager la réflexion avec les enfants.

Comme le dit très justement Isabel Minhos Martins, « pour disparaître, il faut être deux. Un qui reste, un qui disparaît ». N’est-ce pas à celui qui reste, de construire le lieu du souvenir au plus près de son cœur ?

Dès 5 ans

Isabel Minhos Martins, illustrations de Madalena Matoso, Où va-t-on quand on disparaît ?, Editions Notari, 2013, 40 p., 15 €

Les commentaires sont fermés.