Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/11/2014

Salon du livre de jeunesse de Montreuil, du 26 novembre au 1er décembre 2014

118891-le-salon-du-livre-et-de-la-presse-jeunesse-de-montreuil-2014.jpgPour Sylvie Vassallo, directrice du Salon du livre, « la littérature jeunesse, et pas seulement l’album, abrite une langue artistique qui n’est ni celle de la littérature, ni celle de la bande dessinée. Un vocabulaire unique, des écritures originales qui, en combinant à l’infini mots et illustrations, ouvrent un horizon singulier pour l’imaginaire et la construction de sens ». Une définition qui en vaut une autre.

En revanche, quand je lis dans le programme que « la littérature de jeunesse, c’est avant tout de la création et de l’art, qui s’affranchit de morale et de fonction sociale. Il suffit de dresser la liste des grands textes de littérature de jeunesse pour se rendre compte qu’elle cultive le goût de la fantaisie et l’odeur de liberté », croyez bien que je ne partage pas entièrement cette assertion. Quoi de plus conformiste, finalement, que cette attitude pseudo rebelle qui voudrait « s’affranchir de morale », dans l’idée d’en imposer une autre, bien plus sournoise, qui allierait libéraux et libertaires !

C’est d’ailleurs pour cela que je vous propose, au fil des semaines, autant de livres écrits dans une belle langue et illustrés selon une esthétique créative et agréable à l’oeil, des livres qui respectent les enfants tout au long de leur apprentissage de la vie, avec cette touche d’humour et de fantaisie qui permet de ne pas être 100 % sérieux.

Pour toute la famille.

Pour tout savoir sur le salon, c’est ici.

Les commentaires sont fermés.