Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2013

Noir c’est noir

egemar-caroff-bousquet-Bathelot-école-de-la-mort-gulf-stream-chouetteunlivre.jpgDes âges préhistoriques à l’Union soviétique, de l’Égypte au Canada en passant par la Maison royale de Saint-Cyr, les huit nouvelles de cet ouvrage en feront frémir plus d’un. Chacune explore les relations entre maîtres et élèves, qu’il s’agisse de tailler un biface ou de devenir tireur d’élite. Intrigues policières ? Pas seulement ! Les auteurs ont plongé leur clavier dans de l’encre plus noire que noire pour décrire, par exemple, les pratiques « éducatives » auxquelles étaient soumises les jeunes Indiennes du Dakota dans les années 1930. Une nouvelle non seulement noire, mais terrifiante, dans la mesure où les religieuses qui terrorisent leurs pensionnaires sont elles-mêmes victimes d’une épouvante des plus superstitieuses. Quant à la violence d’une chasse à l’homme dans les rues d’Athènes, menée par des étudiants qui ont bien mal compris l’enseignement des Cyniques, laisse-t-elle vraiment Socrate indifférent ?

Pour adolescents

B. Egémar, M. Caroff, C. Bousquet, L. Bathelot, L’école de la mort, Gulf Stream, coll. « Courants noirs », 2013, 216 p., 14 €

Les commentaires sont fermés.