Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2013

Parce qu’elles sont là

13-04-grands-aventuriers-sommets-flammarion-chouetteunlivre.jpg« Et si l’on me demande pourquoi j’escalade ces montagnes, je réponds invariablement : c’est parce qu’elles sont là ! » Après George Mallory (1886, vu pour la dernière fois le 8 juin 1940 sur l’Everest), combien d’alpinistes ont fait leur cette évidence ? Cet album retrace la conquête de cinq sommets mythiques: l’Eiger, le K2, l’Everest, le mont McKinley et le Cervin. De la géographie à l’histoire, il n’y a qu’un pas – enfin, une multitude de pas, du camp de base au sommet. Passé le sensationnalisme, une belle manière de faire la connaissance de grands aventuriers : des anciens comme Whymper ou Bonatti, à nos contemporains, comme Reinhold Messner ou Wanda Rutkiewicz, ils ont ouvert la voie. Leurs aventures extrêmes ont servi de modèle à de nombreux montagnards qui, s’ils ne s’engagent pas tant, connaissent néanmoins les grandes joies du sommet.

Dès 10 ans

John Cleare, Les Grands Aventuriers des sommets, trad de Cécile Chartres, Flammarion, 2013, 64 p., 16 €

Les commentaires sont fermés.