Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2012

Marchons joli cœur, la lune est levée

12-06-Bigot-le-coeur-a-la-renverse-chouetteunlivre.jpg« Voici la Saint-Jean, l’heureuse journée, Que nos amoureux vont à l’assemblée… » Cette chanson, Colin, Toinette, Fleur et leurs amis la chantent autour du bûcher de solstice dressé dans un pré de Taverny. Taverny, ses tours, ses cités, ses pizzerias ? Non, Taverny, ses vignes, ses bois et la soupe aux fèves dans la marmite familiale. Car ce feu de joie, ce sont des adolescents de 1887 qui vont le sauter pour montrer leur courage. Le Cœur à la renverse, roman historique et roman sentimental, fait partager les émois du jeune Colin Clarisse, révolté par les injustices et amoureux de jolis minois. Le côté historique fait la part belle aux revendications paysannes – avec un parti pris assumé – et aux élans du cœur – même si la morale, parfois, en est écornée. Cela dit, nos jeunes tourtereaux ne reculent devant aucune de leurs responsabilités et savent prendre leur destin en main. Le parler paysan est reconstitué avec astuce, ce qui ajoute agréablement au côté décalé du récit. On pourrait se croire dans la Belle Province plutôt qu’en Île-de-France, si cela ne grondait pas aux alentours de la Bastille.

A partir de 13 ans

Robert Bigot, Le Cœur à la renverse, Seuil, 2008, 200 p., 9 €

Les commentaires sont fermés.