Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2011

« Cave amantem »

11-10-Mérimée-Vénus-Ille-chouetteunlivre.jpg« Et enfin que trouvâtes-vous ?

- Une grande femme noire plus qu’à moitié nue, révérence parler, monsieur, toute en cuivre, et M. de Peyrehorade nous a dit que c’était une idole du temps des païens… », raconte un paysan encore effarouché au narrateur. Lequel M. de Peyrehorade s’apprête à marier son grand échalas de fils à une demoiselle fort bien dotée. C’est sans compter sur notre Vénus, irritée par ce mariage mercantile et sans amour… Un petit chef-d’œuvre d’humour noir, où Mérimée se moque des provinciaux vexés de n’être pas Parisiens, des nouveaux riches et surtout des pédants qui parlent latin – une espèce, il est vrai, aujourd’hui disparue. Un petit chef-d’œuvre de littérature fantastique aussi, teinté de paganisme poétique : car nul n’offense Vénus impunément !

 

Pour adolescents

 

Prosper Mérimée, La Vénus d’Ille, nombreuses éditions de poche.

 

Les commentaires sont fermés.