Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2011

Le cinéma, un automate pas comme les autres

 

11-06-Selnick(hugo-cabret-chouetteunlivre.jpgC’est un gros, gros pavé. Avec des pages entières de dessins au trait, en noir et blanc – mais ce n’est pas une bande dessinée. Ou alors, ce serait une bande dessinée dont chaque case aurait pris sa liberté et se serait dilatée pleine page. Et puis, un peu par hasard, alors qu’on commence juste à comprendre de quoi il s’agit, voilà quelques pages de texte – qui, loin de tout expliquer, entretiennent le rêve et la magie. « Parmi la foule, vous apercevez un garçon qui se déplace dans la gare. Suivez-le bien, car il est Hugo Cabret. La tête pleine de secrets, il attend que l’histoire commence. » De la magie des automates à celle du cinéma, du temps des horloges à celui des trains, du chagrin d’un enfant à l’amitié d’un vieux farfelu… Hugo Cabret n’est pas seul, Georges Méliès veille sur lui… depuis la Lune ? Georges Méliès, vous ne connaissez pas ? Prestidigitateur, illusionniste, il comprit de suite l’intérêt du cinéma, créa le premier « studio », les premiers effets spéciaux, et devint réalisateur. Mais la fin de sa vie le vit ruiné – et marchand de jouets.

Merci à Marie, qui a lu ce livre en anglais et qui nous conseille le site de présentation – en anglais aussi, mais avec plein d’images.

 

Dès 10 ans

Brian Selnik, L’Invention de Hugo Cabret, Bayard Jeunesse, 2008, 533 p., 17,90 €

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.