Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2011

A corde tendue

11-06-Kellett-téléphérique-de-la-peur-chouetteunlivre.jpg« Le bruit les frappa de plein fouet. Il frappa le câble, il frappa la poulie, il frappa la cabine. Le câble vibra, la poulie rebondit en cliquetant, la cabine oscilla. […] La poulie sortit du câble porteur qui vibrait encore. La cabine plongea. » Cette cabine, c’est celle du petit train de télécabines qui traversent la Vallée Blanche, entre l’Italie et la France. Ce jour-là, quatre adolescents – deux Anglaises et deux Allemands – vont tout oser pour sortir de ce piège diabolique !

Si l’auteur confie avoir passé des vacances dans les Alpes, je ne suis pas sûre qu’il ait demandé conseil à des alpinistes pour écrire son roman. De même, la traductrice ne s’est pas donné trop de mal, oubliant notamment de traduire Matterhorn en Cervin et Gran Paradiso en Grand Paradis. A ces nuances près, le récit, construit comme un scénario, fonctionne bien. Les adolescents y font preuve de courage, d’altruisme et d’imagination, toutes valeurs positives. Il ne reste qu’à leur offrir, ainsi qu’au lecteur, un vrai stage d’initiation à la haute montagne !

 

Dès 10 ans

 

Robert Kellett, Le téléphérique de la peur, Flammarion Jeunesse, 2011, 137 p., 5 €

Les commentaires sont fermés.