Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2011

Ay Mari(e)ke, Mari(e)ke, de Bruges à Gand

11-02-Gestel-Marike.jpgLa Marieke du Grand Jacques et cette petite Marike-là ont plus en commun qu’on ne le croirait de prime abord… Un tel petit roman aurait-il pu voir le jour ailleurs qu’en terre de Flandre, ce pays parcouru par Thyl Ulespiegel et ses joyeux comparses ? Ce Moyen Age est celui des magiciens, de la peste, des rats, des baladins, d’une foule de gens biscornus qui invoquent plus souvent le diable que le Bon Dieu… et d’une fillette trouvée un beau matin dans un buisson de tormentilles. Espiègle et farceuse, la jeune Marike, vêtue d’une culotte en peau de chèvre, semble tout droit sortie d’une bande dessinée, tant le roman est rythmé d’incidents en rebondissements. Un texte aussi drôle qu’irrévérencieux, mais pas plus qu’un tableau de Bosch ou de Brueghel. Pour des lecteurs au sens critique bien affûté.

 

Dès 11 ans

 

Peter van Gestel, Marike et la forêt hantée, Folio Junior, Gallimard Jeunesse, 2011, 282 p., 6,60 €

Les commentaires sont fermés.