Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2011

Quand la vie vire, virevolte

11-01-Lindgren-Fifi.jpgNeuf ans pour l’éternité, des nattes rousses qui volent au vent, une joie de vivre à renverser le monde ! Voici Fifi, l’inénarrable Fifi Brindacier, dont le patronyme français révèle la force herculéenne mais ne nous dit rien des deux longs bas dépareillés – un noir, un marron - de la petite Suédoise Pippi Långstrump qu’elle fut, avant de devenir le symbole universel de la fantaisie la plus débridée. Prévenante, serviable, altruiste, certes, mais aussi casse-cou et primesautière, elle traverse l’existence avec une logique bien à elle, que les adultes ont du mal à saisir.

Trop éloignée du format « petite fille modèle », elle est aussi trop excentrique pour être « contagieuse », n’en déplaise aux bonnes âmes qui, après avoir vu en elle du concentré de mauvaise graine, en ont fait une icône féministe. Pas de carcan pour notre aventurière ! Car, dites-le-vous bien, la seule chose dont on est sûr, c’est qu’« avec Fifi, on ne peut être sûr de rien » !

 

A partir de 9 ans

 

Astrid Lindgren, Fifi Brindacier, avec les illustrations originales d’Ingrid Vang Nyman, Le Livre de poche Jeunesse, 2007, 160 p., 4,90 €. Imprimé en Espagne.

Les commentaires sont fermés.