Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2010

Cavalière dans l’apocalypse

10-11-Chevaux-de-la-liberté.jpgLa guerre est aux portes de la ville. Le père de la jeune Nina, palefrenier à l’Académie royale d’art équestre, doit évacuer les derniers étalons. Il confie à sa fille une vieille jument de fiacre plus tranquille, Louna, qui suivra tant bien que mal Tempête, Athos, Balzan et Jade. Nina, du haut de ses dix ans, fera montre d’un courage et d’une énergie exemplaires. Après une magnifique épopée, tout le monde arrivera à bon port.

Benoîtement, l’auteur a signé, en fin d’ouvrage, une note expliquant que son livre « est une œuvre de fiction, mais [qu’]elle s’inspire d’un fait réel, le sauvetage des étalons Lipizzan de l’Ecole espagnole d’équitation de Vienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Cependant, continue Alison Lester, il n’y a ici aucune volonté de relater les faits, tout comme les autres événements et circonstances, d’un point de vue historique ni même dans un souci d’exactitude ». Une pirouette de haute école, qui permet de passer sous silence que, si l’histoire se déroule à Vienne, sans doute en mars ou avril 1945, l’ennemi est très évidemment soviétique. Faut-il en conclure qu’il y a encore des sujets tabous et des analyses historiques dérangeantes ? Une fois resitué dans l'Histoire, ce récit passionnera cavaliers et cavalières.

 

Dès 9 ans

 

Alison Lester, Les Chevaux de la liberté, Nord-Sud, 36 p., nov. 2010, 13,90 €

Les commentaires sont fermés.