Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2018

Les Fables du Labyrinthe, illustrées par Carine Sanson

18-04-fables labyrinthe.jpg« Les grenouilles se lassant / De l’état démocratique, / Par leurs clameurs firent tant / Que Jupin les soumit au pouvoir monarchique. » Mais ce roi est si pacifique, que les grenouilles s’en plaignent à Jupiter, lequel, las de leurs criailleries, leur envoie une grue « qui les croque, qui les tue / qui les gobe à son plaisir ». Cette célèbre fable de La Fontaine vient en contrepoint d’une fable antique, une des 39 fables dont les personnages et les animaux peuplaient, dans le parc de Versailles, le « bosquet du labyrinthe ». Un bosquet féérique, conçu par Le Nôtre, dont la vie dura à peine un siècle, et dont le souvenir reste dans de belles gravures. Carine Sanson a mis ces fables en images dans ce somptueux album. Elle a aussi dessiné le plan interactif du labyrinthe et conçu quelques petits films animés, à découvrir sur le site internet des Fables du Labyrinthe.

Dès 10 ans et pour toute la famille

Les Fables du Labyrinthe, Esope, Phèdre, La Fontaine et les autres, illustrées par Carine Sanson, Editions Illador, 2018, 96 p., 33 €

09/04/2018

Joséphine Barbereau, L’art raconte Ulysse

art ulysse palette.jpg« Les Lestrygons sont des mangeurs d’hommes ! Il en arrive de toutes parts, qui courent jusqu’aux bateaux et emportent les compagnons d’Ulysse, les condamnant à être les mets d’un affreux festin ! Heureusement, tu te souviens qu’Ulysse avait ancré son embarcation loin de là. Il parvient à fuir avec le dernier équipage rescapé… » Pour illustrer cette scène, une fresque vaticane nous montre les fameux Lestrygons attaquant le navire d’Ulysse. Le cheval de Troie, Calypso, Circé, Eole, Ulysse face à Polyphème, Pénélope, autant de thèmes de l’Odyssée qui ont inspiré les plus grands peintres européens, Pinturicchio, Turner, Böcklin… Un album très astucieux, documenté mais sans lourdeurs, pour partir sur les traces du héros !

Dès 8 ans

Joséphine Barbereau, L’art raconte Ulysse, Palette, coll. « L’art raconte », 2018, 48 p., 14,50 €

01/03/2018

Trois titres à l'honneur de cette émission

logo-rl-small2.jpgA l'honneur de cette chronique radiophonique, trois titres:

"Léo, mon secret est une chance", de Gwenaële Barussaud

"Argos, le compagnon d'Ulysse", d'Isabelle Wlodarczyk

"Doux rêveurs", d'Isabelle Simler

A écouter ici:


podcast

18-02-Wlodarczyk - Argos le compagnon d'Ulysse.jpg 18-01- barussaud-  léo t 1.jpg18-01-simler - doux rêveurs.jpg

12/02/2018

David Almond, La Chanson d’Orphée

18-02-almond chanson  orphée.jpg« Le Nord ! gémissions-nous. Pourquoi faut-il vivre dans ce Nord glacial ? Pourquoi pas en Italie ? Ou en Grèce ? Nous éclations de rire. […]Tant pis, avions-nous dit. Nous inventerions notre propre Italie. Nous inventerions notre foutue Grèce à nous. Où ça ? Dans le Northumberland, bien sûr. »
Quelques grands lycéens. Du camping sauvage dans les dunes au nord de Newcastle. Des haricots tièdes dans des gamelles de fer blanc – mais aussi de la musique, des idéaux un peu flous, de très sérieuses amourettes. Et Orphée. Orphée qui passe, sa lyre en bandoulière, fascinant, envoûtant. Qui dompte les dauphins. Qui choisit Ella Grey, la meilleure amie de Claire, la narratrice. Ella mordue par une vipère, Ella descendue aux enfers. Une variation menée de main de maître sur le thème d’Orphée et d’Eurydice : romantisme, mystère, lyrisme sont au rendez-vous, sans compromis ni dans le tragique, ni dans la peinture de ces adolescents, « poètes disparus », capables de se soûler sur la plage comme de rêver aux grands mystères de la vie et de la mort.

Grands adolescents, jeunes adultes

David Almond, La Chanson d’Orphée, Gallimard Jeunesse, 2018, 288 p., 15 € - Traduit de l’anglais

05/02/2018

Isabelle Wlodarczyk, Argos, le compagnon d’Ulysse

18-02-Wlodarczyk - Argos le compagnon d'Ulysse.jpg« En s’éloignant Ulysse a crié : "Et toi, Argos, prends soin de Télémaque !" J’ai aboyé une seule fois : promis ! » Et vingt ans ont passé ; c’est long, vingt ans, dans la vie d’un bon chien… Le jeune chiot agile et prompt à lever les lièvres dans les garrigues d’Ithaque a veillé sur le palais et ses habitants, sur Pénélope et sur Télémaque, puis il est devenu un bien vieux chien au poil grisonnant. Lorsqu’un jour, nous raconte-t-il, il le devine, « ce vieillard aux yeux ternes, au dos voûté par les années, c’est Ulysse. Pénélope ignore que l’homme qu’elle attend depuis toujours est de retour. Moi je le sens dans tous mes poils, dans mon cœur fatigué, dans mon âme de chien. C’est lui, Ulysse. » Une ultime caresse et Argos, après tant d’années, peut s’endormir « pour toujours, repu et heureux. Ulysse est rentré ». Quelle belle leçon de patience et de fidélité nous a donnée Homère ! Isabelle Wlodarczyk donne ici la parole à Argos qui, à sa façon, nous raconte ce qu’il a compris de l’odyssée de son maître. Les illustrations d’Alice Beniero, d’un trait fort et énergique, nous font découvrir à ras de truffe le palais et ses habitants, les criques et les campagnes d’Ithaque. Emotions garanties.

Dès 6 ans

Isabelle Wlodarczyk, Argos, le compagnon d’Ulysse, illustrations d’Alice Beniero, Editions Amaterra, 2018, 40 p., 12,90 €

29/01/2018

Le Labyrinthe du Minotaure, le jeu

18-01-labyrinthe minotaure jeu.jpgQue vous soyez Thésée, Ariane ou l’un de leurs compagnons, il vous faudra user de réflexion et d’ingéniosité pour sortir le premier de ce labyrinthe, qui se construit au fur et à mesure du jeu, avec ou contre vous. Le Minotaure guette, et seul le tirage du dé saura vous avantager – ou vous renvoyer au cœur du plateau de jeu. Une seconde manière de jouer réunit tous les joueurs, sauf un, qui incarne le Minotaure.
Les parties durent de 15 à 45 minutes. Elles sont assez variées pour donner envie de rejouer et pour que chacun ait la chance de gagner. Ne perdez pas le dé, qui n’a pas de face 5 et 6, mais deux faces 2 et deux faces 4.

Dès 7 ans, de 2 à 7 joueurs

Le Labyrinthe du Minotaure, le jeu, d’après l’univers d’Yvan Pommaux, L’Ecole des loisirs et PlayBac, 2017, 19,90 €

28/12/2017

Anie et Michel Politzer, Le génie singulier des Celtes

17-12- politzer - génie singulier des celtes.jpgPays biturige, Ier siècle avant J.-C. Trabos, le marchand de lingots de fer, conduit son charriot, tout en repensant au vol dont il a été victime. Les brigands pictons lui ont volé un chargement de sel. Les mêmes Pictons viennent d’attaquer le village de Tannobriva, où il pensait faire étape chez son ami Natonios. Or cette attaque n’est qu’une des batailles qui opposent depuis longtemps les deux villages… En suivant les péripéties qui émaillent la vie de Trabos, de Natonios et de leurs amis, le lecteur fera connaissance avec les Celtes du Ier siècle avant J.-C. : leur habitat, leurs techniques artisanales, leur agriculture, leur fougue au combat, leur religion, tout ce qui fait le « génie singulier » des Celtes. Les auteurs ont mis en scène les derniers états de la recherche archéologique et mettent ces données à la portée des jeunes lecteurs – même si l’on frissonne un peu quand on apprend que Natonios n’a pas hésité à couper des têtes sur le champ de bataille, et que les corps sans tête des ennemis peuvent être exposés dans des sanctuaires macabres. Photos et illustrations éclairent un texte riche d’enseignements. Il me semble juste que les auteurs ont oublié leurs déclinaisons latines, la cité, la région, le territoire se dit en latin civitas, et son pluriel est civitates ; « civitae » est donc un solécisme barbare !

Nous nous réjouirons de savoir que la maisonnée celte fêtait le solstice d’hiver en dégustant des gâteaux autour du feu, en échangeant de menus présents et en gardant bien scellées les cendres des bûches qui iront fertiliser les prochaines semailles.

Dès 12 ans

Anie et Michel Politzer, Le génie singulier des Celtes, Editions Yoran, 2017, 96 p., 16 €

10/11/2017

Pénélope Jossen, Bucéphale

17-11- jossen - bucéphale.jpg« Voici Bucéphale. Il est grand et fort. Il est si beau que l’on croirait le cheval d’un dieu. » Et pourtant, ce magnifique étalon ne se laisse pas approcher car il a peur… de son ombre. Ce que comprend vite le « petit » Alexandre, qui « se trouve aussi grand que son papa, le roi Philippe de Macédoine, et aussi courageux qu’Achille, son héros préféré ». Bucéphale, Alexandre… que de grands exploits les attendent ! En à-plats jaunes, rouges, gris, blancs et noirs, à pleines pages, Pénélope Jossen n’a pas son pareil pour donner de l’ampleur et du mouvement au cheval et à son cavalier. Un bel album pour s’envoler sur les ailes d’un immense rêve !

Dès 4 ans

Pénélope Jossen, Bucéphale, L’Ecole des loisirs, 2017, 32 p., 12,70 €

10/10/2017

Pascale Perrier, La Véritable Histoire de Carantos, le jeune Gaulois qui survécut à Alésia

17-10-perrier - carantos alésia.jpg« Au loin, on aperçoit une longue colonne de soldats qui avance au pas. Carantos pousse un soupir et ajoute :
- Des légionnaires romains ! Il y en a beaucoup, décidément. Trop.
Depuis l’aube, ils ont déjà vu deux autres files de soldats. Toutes semblent se diriger vers un même point : Alésia. C’est justement dans cette ville que le groupe avait décidé de dormir le soir venu. »

Et voilà que Melisso, le vate, interprète un étrange vol de corneilles ; il y voit une prédiction, qui enjoint à Carantos d’entrer dans la ville dont le siège débute. Autant dire que le jeune Gaulois va se jeter dans la gueule du loup ! Parviendra-t-il à en sortir ? C’est le scénario de ce roman historique bien ficelé, lequel est agrémenté de pages documentaires sur le monde gaulois, sur Vercingétorix, César et le siège d’Alésia.
L’auteur passe pudiquement sous silence le fait que les vieillards, les femmes et les enfants expulsés de la ville n’ont pas pu passer entre les fortifications et sont morts de faim entre les deux camps.

De 9 à 12 ans

Pascale Perrier, La Véritable Histoire de Carantos, le jeune Gaulois qui survécut à Alésia, illustrations de Célia Nilès, Bayard poche, 2017, 48 p., 6,50 €

06/10/2017

Christine de Langle, Dico Atlas de l’histoire des arts

17-09-de langle- dico histoire des arts.jpgDe la Dame de Brassempouy à Louis Armstrong, ce Dico Atlas donne de sérieux jalons pour bien situer les grandes périodes de l’histoire des arts. En termes clairs et en croquis lisibles, il rappelle, par exemple les trois ordres architecturaux grecs, le plan d’une cathédrale gothique ou la répartition des pupitres de l’orchestre symphonique. Chaque page comprend une carte ou un plan, la photo d’un monument ou la reproduction d’une œuvre, une frise chronologique et deux paragraphes d’explications techniques aussi bien sur l’art de la mosaïque, celui de la fresque que sur le ballet romantique. Un ouvrage facile à glisser dans son sac avant un voyage culturel !  

Dès 10 ans et pour toute la famille.

Christine de Langle, Dico Atlas de l’histoire des arts, Belin, 2010, 96 p., 121,95 €

Du même auteur :  Christine de Langle, Dico Atlas de l’art – La sculpture de l’Antiquité à nos jours, Belin, 2014, 96 p., 12,95 €