Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2017

Erwan Szenec, Les fondus de l’Arctique

17-10- seznec- les fondus de l'arctique.jpg« Joris a levé son index vers un point gris qui avançait à la surface de l’eau.
- Ours blanc. Ursus maritimus. Carnivore. Vu la direction du vent, il ne nous a pas encore repérés.
Effectivement, la situation pouvait être pire. »

Antoine – le narrateur -, Joris, Marie et un garçon qui se fait appeler Julien sont les heureux gagnants d’un concours publicitaire. Destination : l’Arctique, à bord de La Suspicieuse, un navire scientifique – enfin, prétendument scientifique. Car rien ne va se dérouler comme prévu – ni à bord ni aux escales, tant l’équipage est calamiteux et les événements improbables. Les collégiens arriveront-ils au Groenland avant que Marie ait fini de lire Moby Dick ? Leur amitié survivra-t-elle à cette expédition ? Un petit roman plein d’humour, parfois irrévérencieux, mais quand il s’agit de se moquer de la publicité, quel plaisir !

De 9 à 12 ans

Erwan Szenec, Les fondus de l’Arctique, illustrations de Vincent Bourgeau, L’Ecole des loisirs, 2017, 128 p., 12 €

17/10/2017

Sophie Humann, Marie, fiancée de Louis XV – Journal d’une future reine de France, 1724-1725

17-10-humann - marie fiancée de louis 15.jpgEn cet hiver 1724, la jeune Marie Leszcynszka se morfond dans le modeste logis que sa famille occupe à Wissembourg. Elle, dont le père est roi de Pologne – mais un roi sans royaume, contraint à l’exil -, brode au coin du feu avant d’aller confier les menus événements de sa vie quotidienne dans une série de lettres dédiées à sa défunte sœur Anna. A 21 ans, Marie est encore « fille », car aucun prétendant n’a eu la chance de plaire à Stanislas. Jusqu’à ce jour d’avril 1725 où lui arrive une incroyable nouvelle : le roi Louis XV a demandé sa main !
Maniant à merveille la forme du journal par lettres, Sophie Humann brosse un portrait touchant de cette jeune fille discrète qui, habituée à une vie aussi mouvementée que désargentée, va se trouver plongée dans les fastes de Versailles. Or chacun sait que rien n’est simple à la cour de France. Loin des romans superficiels à l’eau de rose, ce journal fictif est une mine d’informations historiques et aborde avec beaucoup de finesse la façon dont les manœuvres politico-diplomatiques régissaient les mariages princiers et royaux.

Dès 10 ans

Sophie Humann, Marie, fiancée de Louis XV – Journal d’une future reine de France, 1724-1725, Gallimard Jeunesse, coll. « Mon histoire », 2017, 130 p., 9,90 €

13/10/2017

Cyril Lepeigneux, Les Orphelins de Paris

17-10- Lepeigneux - les orphelins de Paris.jpg« - Quel roi ?
- Louis XIII, pardi !
- Comment !? Et nous sommes en quelle année, alors ? demande Louis.
- An de grâce 1619, votre grâce !
Les trois cousins échangent un regard perplexe. Ils se trouvent à quatre siècles de leur époque ! Quelle histoire ! »
D’autant plus que les enfants se trouvent assister au départ de galériens, que vient bénir un certain Monsieur Vincent. Projetés dans le Paris bien malodorant des mendiants et de la cour des Miracles, ils vont déjouer un trafic d’enfants et rencontrer saint Vincent de Paul. Mais qui est au juste le jeune Hochelaga qui les accompagne dans leurs aventures ?
Trois cousins et  leur chien – une recette droit venue d’Enid Blyton, pour une série historique qui, tout en utilisant les codes d’une autre série célèbre, la « Cabane magique », s’en éloigne en permettant aux jeunes héros de rencontrer des personnages historiques lors d’aventures (à peu près) vraisemblables.

Dès 9 ans

Cyril Lepeigneux, Les Orphelins de Paris, illustrations d’Alban Marilleau, Mame, coll. « Les disciples invisibles », 2017, 142 p., 10,90 €
Dans la même collection : Cyril Lepeigneux, Les Remparts d’Orléans, illustrations d’Alban Marilleau, Mame, coll. « Les disciples invisibles », 2017, 142 p., 10,90 €

10/10/2017

Pascale Perrier, La Véritable Histoire de Carantos, le jeune Gaulois qui survécut à Alésia

17-10-perrier - carantos alésia.jpg« Au loin, on aperçoit une longue colonne de soldats qui avance au pas. Carantos pousse un soupir et ajoute :
- Des légionnaires romains ! Il y en a beaucoup, décidément. Trop.
Depuis l’aube, ils ont déjà vu deux autres files de soldats. Toutes semblent se diriger vers un même point : Alésia. C’est justement dans cette ville que le groupe avait décidé de dormir le soir venu. »

Et voilà que Melisso, le vate, interprète un étrange vol de corneilles ; il y voit une prédiction, qui enjoint à Carantos d’entrer dans la ville dont le siège débute. Autant dire que le jeune Gaulois va se jeter dans la gueule du loup ! Parviendra-t-il à en sortir ? C’est le scénario de ce roman historique bien ficelé, lequel est agrémenté de pages documentaires sur le monde gaulois, sur Vercingétorix, César et le siège d’Alésia.
L’auteur passe pudiquement sous silence le fait que les vieillards, les femmes et les enfants expulsés de la ville n’ont pas pu passer entre les fortifications et sont morts de faim entre les deux camps.

De 9 à 12 ans

Pascale Perrier, La Véritable Histoire de Carantos, le jeune Gaulois qui survécut à Alésia, illustrations de Célia Nilès, Bayard poche, 2017, 48 p., 6,50 €

06/10/2017

Christine de Langle, Dico Atlas de l’histoire des arts

17-09-de langle- dico histoire des arts.jpgDe la Dame de Brassempouy à Louis Armstrong, ce Dico Atlas donne de sérieux jalons pour bien situer les grandes périodes de l’histoire des arts. En termes clairs et en croquis lisibles, il rappelle, par exemple les trois ordres architecturaux grecs, le plan d’une cathédrale gothique ou la répartition des pupitres de l’orchestre symphonique. Chaque page comprend une carte ou un plan, la photo d’un monument ou la reproduction d’une œuvre, une frise chronologique et deux paragraphes d’explications techniques aussi bien sur l’art de la mosaïque, celui de la fresque que sur le ballet romantique. Un ouvrage facile à glisser dans son sac avant un voyage culturel !  

Dès 10 ans et pour toute la famille.

Christine de Langle, Dico Atlas de l’histoire des arts, Belin, 2010, 96 p., 121,95 €

Du même auteur :  Christine de Langle, Dico Atlas de l’art – La sculpture de l’Antiquité à nos jours, Belin, 2014, 96 p., 12,95 €

05/10/2017

Paul Beaupère, On pousse les murs, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur

17-10- beaupère - saint arthur- on-pousse-les-murs.jpg«  - C’est vrai ? Je me suis tournée vers papa et maman. On déménage ?
Il leur faut un certain temps pour retrouver leurs esprits et se remettre la mâchoire en place.
- Oui, Brune, bientôt. Mais entrer, on va vous faire visiter ! Vous allez voir, c’est super, grand, clair, spacieux… Vous allez adorer !
Et papa et maman sont entrés dans la maison aussi excités que moi un soir de Noël au pied du sapin. Alors j’ai suivi, je suis entrée… et là, je suis passée de Noël au jour du vaccin chez grand-père. » Car elle a bien triste mine, cette nouvelle maison, et Brune ne veut absolument pas quitter ses habitudes. Aller 200 m plus loin, tout en restant voisins de Mme Henriette… non, vraiment très peu pour elle. D’autant plus que Mozart, son cochon d’Inde, a disparu dans le jardin de ladite Mme Henriette. Mais, comme elle a très bon cœur, Brune raconte ce déménagement rocambolesque avec sa verve et son énergie habituelles et entraîne ses lecteurs dans une farandole de cartons et de fous rires.

Dès 8 ans

Paul Beaupère, On pousse les murs, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur, illustrations d’Ariane Delrieu, Mame, 2017, 160 p., 10 €

03/10/2017

Simon Duke, Suspect n° 1

17-09-duke- suspect n1.jpgAprès une course-poursuite, les gendarmes ont intercepté, aux abords de Roissy, un certain Andrew Jones. Conduite en état d’ivresse, refus d’obtempérer. Sans oublier, dans la boîte à gants, un pistolet semi-automatique. Une arme qui a tué une dizaine de personnes aux Etats-Unis. Aux côtés de David Lopez, policier français, et de la capitaine Durosoy, un profiler américain, un certain Sheldon Black. Qui est Andrew Jones ? Comment le Smith & Wesson s’est-il retrouvé en France ? Un roman policier tout ce qu’il y a de plus classique, donc, mais présenté sous une forme originale : un chapitre sur deux en français, un chapitre sur deux en anglais. De quoi tenir en haleine nos enquêteurs bilingues !

Dès 10 ans (ou après 2 ans d’anglais)

Simon Duke, Suspect n° 1, Talents hauts, 2017, 96 p., 8 €  la version audio est téléchargeable sur www.talentshauts.fr
Autres titres disponibles dans la même collection, selon le niveau d’anglais. Pour les débutants, Mme la Chouette a lu The Mechanics of Crime
d’Alice Caye, et en a appris beaucoup sur les belles motos.

25/09/2017

Grégoire Thonnat, Petit quizz de la police

17-09-thonnat - police.jpgQuel point commun y a-t-il entre un poulet, un perdreau et une hirondelle ? Et entre un panier à salade et une cocotte-minute ? Les premiers ne sont pas seulement des volatiles et les seconds ont d’autres fonctions que culinaires, car tous ses termes imagés appartiennent aussi au vocabulaire de la police. En 80 questions-réponses sur la police nationale, Grégoire Thonnat fait découvrir l’histoire de cette institution qui vit le jour en 1667 avec l’édit de Saint-Germain signé par Louis XIV. Comme tous les autres titres de la collection, celui-ci est illustré de découpes sobres qui déroulent ici les silhouettes des chevaliers du guet, sergents de ville, gardiens de la paix, bleus, CRS, PAF, IGPN et autres OPJ – sans oublier les Robocop. A glisser dans son sac un jour de manifestation pour ne pas s’ennuyer en GAV ?

Dès 8 ans et pour toute la famille.

Grégoire Thonnat, Petit quizz de la police, Editions Pierre de Taillac, coll. « Le petit Quizz », 2017, 152 p., 6,90 €

22/09/2017

Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 3 : Je vais le dire à l’empereur

17-09-barussaud - miss dashwood - empereur.jpgMiss Dashwood, nurse certifiée, croyait avoir tout vu : de Godefroy et Charlotte, qui s’obstinent à dresser un marcassin (tome 1) à la petite Marie-Printemps, couvée par une mère surprotectrice (tome 2), elle avait pu exercer tout à loisir ses talents de pédagogue et son flegme britannique. Dans ce 3e tome, c’est Napoléon III lui-même qui va recourir à son savoir-faire : il s’agit de mettre de l’ordre dans l’éducation de son fils Louis-Napoléon, 8 ans, dit Loulou, à qui sa mère et les courtisans passent tous les caprices. Daisy est d’autant plus motivée qu’elle doit préparer le jeune prince à la visite de la Queen – quelle responsabilité que celle de préserver l’amitié franco-britannique ! Avec ses amis Victor et Arthur, Loulou, cet enfant trop gâté, forme un trio à l’imagination débridée. Alors, quand ils investissent la Villa Eugénie, à Biarritz… Gwenaële Barussaud, pour qui l’imparfait du subjonctif et le protocole impérial n’ont aucun secret, ne se prend pas au sérieux pour autant, et dresse un catalogue de bêtises qui ont grâce à ses yeux – sauf s’il s’y cache quelque méchanceté ou sournoiserie. Avis aux coquins et coquines de tout poil !

De 9 à 12 ans, pour demoiselles

Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 3 : Je vais le dire à l’empereur, Fleurus, 2017, 236 p., 14,90 €
Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 2 : Attention, enfant fragile !, Fleurus, 2017, 240 p., 14,90 €
Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 1 : De si charmants bambins, Fleurus, 2016, 240 p., 14,90€

19/09/2017

Eric Senabre, Megumi et le fantôme

17-09-senabre - megumi et le fantome.jpgQuel monument de Dublin va donc visiter Megumi Fujita, en ce mois de mai 1985 ? Rien de moins que la maison où vécut son arrière-arrière-arrière-grand-père, un médecin irlandais. Une maison pas comme les autres… en effet, elle est hantée ! Mais, en bonne écolière japonaise habituée aux esprits, kami, yurei et autres yôkai, Megumi ne s’enfuit pas aux premiers grincements de porte. Et voilà qu’elle va tout faire pour ramener le fantôme de son ancêtre à Tokyo. Commence alors une enquête riche en rebondissements. Megumi saura-t-elle délivrer Horatio Hearn de l’injuste malédiction qui l’a frappée ? Le roman débute donc sur les traces du Fantôme de Canterville pour continuer dans le voisinage de Mon voisin Totoro. Le tout sous la plume inspirée d’Eric Senabre qui, entre deux canulars hilarants (avis aux écoliers : un squelette peut aider à tricher), offre une belle réflexion sur l’identité, la transmission et l’amitié. Les adultes reliront en parallèle les Lettres japonaises et les Fantômes japonais de Lafcadio Hearn (1850 – 1904) à qui Eric Senabre rend ici un bel hommage.  

Dès 9 ans

Eric Senabre, Megumi et le fantôme, illustrations de Gloria Pizzilli, Didier Jeunesse, 2017, 224 p., 12 €